Procter & Gamble vient de lancer son second avertissement sur résultats en moins de deux mois. Le groupe américain table désormais sur une croissance organique de ses ventes de 2 à 3% pour le trimestre en cours contre une précédente estimation de 4 à 5%. Son bénéfice par action est désormais attendu dans une fourchette de 0,75-0,79 dollar contre une précédente prévision de 0,79-0,85 dollar et un consensus de 0,84 dollar.

Le leader mondial du secteur des biens de consommation courante prévoit par ailleurs que ses ventes ne connaîtront qu'une croissance organique comprise entre 2 et 4% au cours du prochain exercice (1/07/2012 au 30/06/2013).

Procter & Gamble explique ces chiffres décevants essentiellement pas la situation en Europe qui pèse encore plus fortement sur les comptes des entreprises américains étant donné la baisse de l'euro par rapport au dollar. Cependant, la situation économique aux États-Unis commence également à peser sur les ventes.

En Bourse, c'est l'ensemble du secteur qui souffre, Danone (alimentation) et Procter & Gamble (cosmétiques, produits ménagers) couvrant la plupart des segments de marché. Les investisseurs se demandent légitiment sur la prime de valorisation affichée par ces groupes se justifie encore à présent qu'ils multiplient les avertissements sur résultats.

Cédric Boitte

www.accioz.be

Plus d'infos sur le secteur des biens de consommation : http://www.accioz.be/index.php/forum/38-les-marques-un-secteur-a-eviter

Procter & Gamble vient de lancer son second avertissement sur résultats en moins de deux mois. Le groupe américain table désormais sur une croissance organique de ses ventes de 2 à 3% pour le trimestre en cours contre une précédente estimation de 4 à 5%. Son bénéfice par action est désormais attendu dans une fourchette de 0,75-0,79 dollar contre une précédente prévision de 0,79-0,85 dollar et un consensus de 0,84 dollar.Le leader mondial du secteur des biens de consommation courante prévoit par ailleurs que ses ventes ne connaîtront qu'une croissance organique comprise entre 2 et 4% au cours du prochain exercice (1/07/2012 au 30/06/2013). Procter & Gamble explique ces chiffres décevants essentiellement pas la situation en Europe qui pèse encore plus fortement sur les comptes des entreprises américains étant donné la baisse de l'euro par rapport au dollar. Cependant, la situation économique aux États-Unis commence également à peser sur les ventes. En Bourse, c'est l'ensemble du secteur qui souffre, Danone (alimentation) et Procter & Gamble (cosmétiques, produits ménagers) couvrant la plupart des segments de marché. Les investisseurs se demandent légitiment sur la prime de valorisation affichée par ces groupes se justifie encore à présent qu'ils multiplient les avertissements sur résultats.Cédric Boittewww.accioz.bePlus d'infos sur le secteur des biens de consommation : http://www.accioz.be/index.php/forum/38-les-marques-un-secteur-a-eviter