Il s'agit donc d'une étape logique lors d'une telle procédure, a-t-on appris auprès du Conseil de la concurrence et de Belgacom. "C'est une étape logique dans la recherche de preuves. Si aucune preuve n'est trouvée, l'enquête sera interrompue", indique-t-on au Conseil de la concurrence. Un porte-parole de Belgacom a confirmé que des devoirs d'enquête devaient être effectués mercredi dans les bâtiments et que Belgacom apporterait son entière coopération à l'enquête.