GDF Suez a subi une perte ente de 9,7 milliards à l'issue de dépréciations de ses actifs (9,1 milliards) et de son goodwill (5,8 milliards). Hors éléments non-récurrents, le profit ressort toutefois dans le haut de la fourchette de prévision à 3,4 milliards, soit 10% de moins que l'année dernière en raison de l'impact des taux de change ainsi que des faibles prix de l'électricité et du coût des certificats d'émission de CO2.

Pour cette année, GDF Suez prévoit globalement une hausse de son bénéfice avec une fourchette révisée à la hausse de 3,3 à 3,7 milliards au niveau du résultat net récurrent. Cette amélioration sera toutefois liée à la réduction des amortissements (estimée à 350 millions) après les dépréciations de 2013.

Cédric Boitte