Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juin a terminé à 83,22 dollars, en hausse de 78 cents par rapport à mardi. Une quinzaine de minutes avant la fermeture du marché, le baril tournait encore autour de l'équilibre. Les investisseurs "ont attendu la dernière minute pour dévoiler leur jeu", a constaté Ellis Eckland, analyste indépendant, une situation typique des journées où un événement important est attendu, a-t-il souligné. Vers 20H15, la Fed a publié des commentaires sans surprise à l'issue de sa réunion de politique monétaire, maintenant son taux directeur quasi nul pour une période prolongée, même si elle a pris acte de l'amélioration de la conjoncture. Cela a redonné un peu de moral aux investisseurs déprimés par les problèmes de dettes souveraines en Europe, relâchant la pression sur le dollar face à l'euro, et donc sur le marché pétrolier.

Sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de "light sweet crude" pour livraison en juin a terminé à 83,22 dollars, en hausse de 78 cents par rapport à mardi. Une quinzaine de minutes avant la fermeture du marché, le baril tournait encore autour de l'équilibre. Les investisseurs "ont attendu la dernière minute pour dévoiler leur jeu", a constaté Ellis Eckland, analyste indépendant, une situation typique des journées où un événement important est attendu, a-t-il souligné. Vers 20H15, la Fed a publié des commentaires sans surprise à l'issue de sa réunion de politique monétaire, maintenant son taux directeur quasi nul pour une période prolongée, même si elle a pris acte de l'amélioration de la conjoncture. Cela a redonné un peu de moral aux investisseurs déprimés par les problèmes de dettes souveraines en Europe, relâchant la pression sur le dollar face à l'euro, et donc sur le marché pétrolier.