Ces nouvelles prévisions interviennent après trois révisions consécutives à la hausse. L'agence, qui représente les intérêts des pays industrialisés, estime que le monde devrait consommer cette année 86,4 millions de barils par jour (mbj), soit 1,9% de plus que l'année précédente (84,8 mbj). En 2009, la demande mondiale avait enregistré une baisse de 1,4% par rapport à 2008. La croissance mondiale meilleure que prévu, selon les derniers chiffres du Fonds monétaire international (FMI), est compensée par un prix du baril attendu autour de 76,5 dollars en 2010, soit 1,20 dollars de plus qu'auparavant. Mais l'AIE explique aussi ses révisions par une correction des chiffres des années précédentes, notamment dans les pays non membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Quant à la production, elle est restée inchangée en avril par rapport à mars, à 86,6 mbj.

Ces nouvelles prévisions interviennent après trois révisions consécutives à la hausse. L'agence, qui représente les intérêts des pays industrialisés, estime que le monde devrait consommer cette année 86,4 millions de barils par jour (mbj), soit 1,9% de plus que l'année précédente (84,8 mbj). En 2009, la demande mondiale avait enregistré une baisse de 1,4% par rapport à 2008. La croissance mondiale meilleure que prévu, selon les derniers chiffres du Fonds monétaire international (FMI), est compensée par un prix du baril attendu autour de 76,5 dollars en 2010, soit 1,20 dollars de plus qu'auparavant. Mais l'AIE explique aussi ses révisions par une correction des chiffres des années précédentes, notamment dans les pays non membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). Quant à la production, elle est restée inchangée en avril par rapport à mars, à 86,6 mbj.