Le groupe n'est en effet pas parvenu à convertir en rentabilité son chiffre d'affaires supplémentaire. Les ventes du groupe ont ainsi grimpé de 4,5% à 224,7 millions d'euros, ce que le groupe considère comme une belle performance étant donné la sévérité de la concurrence et la pression sur les prix. Par contre, au niveau de l'Ebitda récurrent (rebitda) c'est tout autre chose. Alors qu'il atteignait encore 12 millions d'euros sur les six premiers mois de 2009 il plafonne aujourd'hui à 2,9 millions. La perte du groupe s'élève pour sa part à 5,67 millions sur le semestre contre 2,5 millions un an plus tôt.

Le groupe n'est en effet pas parvenu à convertir en rentabilité son chiffre d'affaires supplémentaire. Les ventes du groupe ont ainsi grimpé de 4,5% à 224,7 millions d'euros, ce que le groupe considère comme une belle performance étant donné la sévérité de la concurrence et la pression sur les prix. Par contre, au niveau de l'Ebitda récurrent (rebitda) c'est tout autre chose. Alors qu'il atteignait encore 12 millions d'euros sur les six premiers mois de 2009 il plafonne aujourd'hui à 2,9 millions. La perte du groupe s'élève pour sa part à 5,67 millions sur le semestre contre 2,5 millions un an plus tôt.