Du côté des actions, National Express rebondissait après son plongeon de vendredi. Le groupe pourrait en effet avoir trouvé un autre candidat repreneur après le retrait de CVC Capital. A Zurich, Nestle progressait après les analystes de UBS aient relevé leur recommandation de neutre à acheter.

A Bruxelles, Dexia était en tête des hausses au sein du Bel20. Une fois n'est pas coutume, Option se distinguait hors de l'indice. Le groupe a indiqué vendredi soir qu'il étudiait différentes possibilités afin de redevenir rendable, l'une d'entre elle est une augmentation de capital.

Du côté des baisses, Omega Pharma était à la peine après son envolée de 10% vendredi. Hors de l'indice, Devgen était également affecté par des prises de bénéfice après sa hausse des dernières semaines.

Les marchés actions américains ont terminé en repli, pénalisés par les résultats jugés décevants de Bank of America et General Electric et la chute inattendue de la confiance des ménages au mois d'octobre.

Sur le marché des changes, la monnaie européenne progressait par rapport au billet vert. Vers 12h, il fallait ainsi 1,4935 dollar américain pour un euro.

Du côté des actions, National Express rebondissait après son plongeon de vendredi. Le groupe pourrait en effet avoir trouvé un autre candidat repreneur après le retrait de CVC Capital. A Zurich, Nestle progressait après les analystes de UBS aient relevé leur recommandation de neutre à acheter. A Bruxelles, Dexia était en tête des hausses au sein du Bel20. Une fois n'est pas coutume, Option se distinguait hors de l'indice. Le groupe a indiqué vendredi soir qu'il étudiait différentes possibilités afin de redevenir rendable, l'une d'entre elle est une augmentation de capital. Du côté des baisses, Omega Pharma était à la peine après son envolée de 10% vendredi. Hors de l'indice, Devgen était également affecté par des prises de bénéfice après sa hausse des dernières semaines. Les marchés actions américains ont terminé en repli, pénalisés par les résultats jugés décevants de Bank of America et General Electric et la chute inattendue de la confiance des ménages au mois d'octobre. Sur le marché des changes, la monnaie européenne progressait par rapport au billet vert. Vers 12h, il fallait ainsi 1,4935 dollar américain pour un euro.