L'annonce que l'indice de confiance de l'investisseur allemand avait progressé moins que prévu semble avoir pris le pas sur d'autres statistiques plus positives telles qu'une nouvelle hausse des ventes de véhicules dans la zone Euro et des signes de stabilisation sur le marché de l'immobilier britannique.

Du côté des actions, le groupe français EDF affichait une belle progression à la suite de rumeurs selon lesquelles le gouvernement français et la Commission européenne avaient conclu un accord qui mettrait fin à l'enquête de la Commission sur EDF et ses pratiques concurrentielles.

A l'inverse, aux Pays-Bas, ING Groep perdait du terrain. KBC Securities a abaissé son rating sur la société d'" accumuler " à " réduire ". De nouvelles incertitudes planaient aussi sur le groupe concernant l'approbation par l'autorité européenne de la concurrence de l'aide publique qu'ING aurait reçue l'an dernier pour le rachat de ses actifs toxiques.

A Bruxelles, Bekaert affichait une forte hausse. Le groupe UBS a relevé sa recommandation sur la société de " neutre " à " acheter ".

Du côté des financières, KBC évoluait aussi nettement dans le vert. Le banc-assureur a offert de racheter pour 1,6 milliards EUR de ses dettes hybrides afin de renforcer son assise financière.

Au rang des actions en baisse, l'action Bois Sauvage essuyait une lourde perte. KBC Securities a réduit son objectif de cours sur le titre au motif des problèmes judiciaires de la société et de son administrateur délégué accusé entre autres de délit d'initié. KBC a estimé le montant de l'amende maximum dont le groupe pourrait être affligé à 45 millions EUR.

A noter également, la Compagnie Nationale à Portefeuille affichait la baisse la plus marquée du Bel20, sans pourtant avoir annoncé de nouvelle particulière.

Les marchés américains ont terminé hier en légère hausse. Les opérateurs étaient en partie encouragés par l'annonce du Président Obama qu'un second plan de relance économique ne semblait pas nécessaire.

Le prix du baril de pétrole brut s'appréciait nettement à la mi-journée. Il repassait à 69,17 USD, soit une hausse de 0,67%.

L'annonce que l'indice de confiance de l'investisseur allemand avait progressé moins que prévu semble avoir pris le pas sur d'autres statistiques plus positives telles qu'une nouvelle hausse des ventes de véhicules dans la zone Euro et des signes de stabilisation sur le marché de l'immobilier britannique.Du côté des actions, le groupe français EDF affichait une belle progression à la suite de rumeurs selon lesquelles le gouvernement français et la Commission européenne avaient conclu un accord qui mettrait fin à l'enquête de la Commission sur EDF et ses pratiques concurrentielles. A l'inverse, aux Pays-Bas, ING Groep perdait du terrain. KBC Securities a abaissé son rating sur la société d'" accumuler " à " réduire ". De nouvelles incertitudes planaient aussi sur le groupe concernant l'approbation par l'autorité européenne de la concurrence de l'aide publique qu'ING aurait reçue l'an dernier pour le rachat de ses actifs toxiques.A Bruxelles, Bekaert affichait une forte hausse. Le groupe UBS a relevé sa recommandation sur la société de " neutre " à " acheter ".Du côté des financières, KBC évoluait aussi nettement dans le vert. Le banc-assureur a offert de racheter pour 1,6 milliards EUR de ses dettes hybrides afin de renforcer son assise financière.Au rang des actions en baisse, l'action Bois Sauvage essuyait une lourde perte. KBC Securities a réduit son objectif de cours sur le titre au motif des problèmes judiciaires de la société et de son administrateur délégué accusé entre autres de délit d'initié. KBC a estimé le montant de l'amende maximum dont le groupe pourrait être affligé à 45 millions EUR.A noter également, la Compagnie Nationale à Portefeuille affichait la baisse la plus marquée du Bel20, sans pourtant avoir annoncé de nouvelle particulière.Les marchés américains ont terminé hier en légère hausse. Les opérateurs étaient en partie encouragés par l'annonce du Président Obama qu'un second plan de relance économique ne semblait pas nécessaire.Le prix du baril de pétrole brut s'appréciait nettement à la mi-journée. Il repassait à 69,17 USD, soit une hausse de 0,67%.