Le PIB japonais a crû de 0,4% en rythme annualisé au deuxième trimestre, soit 6 fois moins qu'attendu. A noter que le Japon a glissé à la troisième place du classement des économies mondiales, dépassé par la Chine au trimestre écoulé.

Du côté des actions, BP reculait à Londres.

Le groupe a suspendu les procédures en cours afin de colmater le puits de pétrole dans le Golfe du Mexique sur fond de craintes d'une nouvelle fuite. A Stockholm, H&M se distinguait après avoir annoncé que ses ventes avaient bondi de 10% en juillet à périmètre comparable, le plus fort taux de croissance enregistré depuis 2 ans.

A Bruxelles, Delhaize se reprenait quelque peu après son plongeon de 11% vendredi et ce malgré, deux abaissements de recommandation des analystes de ING et de Barclays.

Hors de l'indice, Devgen progressait sans nouvelle particulière.

Du côté des baisses, KBC fermait la marche au sein du Bel20.

Hors de l'indice, Connect Group était toujours affecté par la publication d'une perte nette pour le second trimestre.

New-York a enregistré sa quatrième séance consécutive de baisse vendredi sur fond de statistiques économiques mitigées.

Sur le marché des changes, la monnaie européenne se reprenait par rapport au billet vert. Vers 12h, il fallait ainsi 1,2810 dollar américain pour un euro.

Le retour des fusions & acquisitions avec les rachats d'Unica par IBM et de Dynegy par Blackstone n'a pas suffi à rassurer les marchés. L'indice Dow Jones a finalement cédé 0,16% à 10 303,15 points et a perdu 3,3% sur la semaine. Le Nasdaq Composite a perdu 0,77% et 5% à 2173,48 points.