Du côté des actions, BHP Billiton faisait l'objet de toutes les attentions.

A Zurich, Swiss Life était saluée par les investisseurs après un quasi-doublement de son bénéfice net au premier semestre 2010, à 269 millions de francs, reflétant l'amélioration de ses performances opérationnelles ainsi que la bonne tenue de son revenu d'investissements.

Le groupe minier a annoncé hier qu'il met sur la table la somme de 40 milliards de dollars pour acquérir le producteur d'engrais canadien Potash Corp, qui a refusé l'offre proposée hier, jugeant le prix avancé 'extrêmement inadéquate'.

A Bruxelles, la plus forte hausse de la matinée était celle de KBC.

Hors indice, Tessenderlo profitait de l'intérêt suscité par Potash dans le secteur des engrais.

Le groupe bancaire gagnait quelques pourcents mais sans grande conviction.

La plus importante baisse de la matinée dans l'indice Bel 20 est à mettre à l'actif Dexia.

Hors indice, EVS était victime de prises de bénéfices.

 

Le groupe franco-belge accumule décidément les mauvaises nouvelles. Il ressort des chiffres publiés par la CBFA (Commission bancaire, financière et des assurances) que Dexia et Ethias ont subi l'an dernier une forte perte de parts de marché, sur le marché belge de l'assurance. La part de marché de Dexia Insurance Belgium (DIB) a reculé en 2009 de 8,4% à 5,04%.

Mardi soir, la Bourse de New York a fini en nette hausse mardi, après cinq baisses consécutives de son indice vedette, redynamisée par une actualité encourageante sur le front des indicateurs et des entreprises: le Dow Jones a gagné 1,01% et le Nasdaq 1,26%.

Sur le marché des changes, l'euro se repliait mercredi face au dollar comme face au yen, sur un marché des changes prudent et attentiste, toujours sur fond de craintes persistantes sur la solidité de la reprise de l'économie mondiale.

Du côté des actions, BHP Billiton faisait l'objet de toutes les attentions. A Zurich, Swiss Life était saluée par les investisseurs après un quasi-doublement de son bénéfice net au premier semestre 2010, à 269 millions de francs, reflétant l'amélioration de ses performances opérationnelles ainsi que la bonne tenue de son revenu d'investissements.Le groupe minier a annoncé hier qu'il met sur la table la somme de 40 milliards de dollars pour acquérir le producteur d'engrais canadien Potash Corp, qui a refusé l'offre proposée hier, jugeant le prix avancé 'extrêmement inadéquate'.A Bruxelles, la plus forte hausse de la matinée était celle de KBC. Hors indice, Tessenderlo profitait de l'intérêt suscité par Potash dans le secteur des engrais.Le groupe bancaire gagnait quelques pourcents mais sans grande conviction.La plus importante baisse de la matinée dans l'indice Bel 20 est à mettre à l'actif Dexia. Hors indice, EVS était victime de prises de bénéfices. Le groupe franco-belge accumule décidément les mauvaises nouvelles. Il ressort des chiffres publiés par la CBFA (Commission bancaire, financière et des assurances) que Dexia et Ethias ont subi l'an dernier une forte perte de parts de marché, sur le marché belge de l'assurance. La part de marché de Dexia Insurance Belgium (DIB) a reculé en 2009 de 8,4% à 5,04%. Mardi soir, la Bourse de New York a fini en nette hausse mardi, après cinq baisses consécutives de son indice vedette, redynamisée par une actualité encourageante sur le front des indicateurs et des entreprises: le Dow Jones a gagné 1,01% et le Nasdaq 1,26%.Sur le marché des changes, l'euro se repliait mercredi face au dollar comme face au yen, sur un marché des changes prudent et attentiste, toujours sur fond de craintes persistantes sur la solidité de la reprise de l'économie mondiale.