Les Bourses poursuivent leur mouvement baissier entamé hier face à la propagation de la grippe mexicaine. Le fait que l'organisation mondiale de la santé ait relevé son niveau de vigilance n'a pas rassuré les marchés, qui perdaient plus de 2% à la mi-journée.

Au rayon des valeurs individuelles, on pointera surtout la chute de Deutsche Bank, qui a pourtant publié un bénéfice supérieur aux prévisions au premier trimestre. Dans le même secteur, mais en Espagne cette fois, la banque BBVA gagnait du terrain en Bourse. Le bénéfice du groupe recule de 37% au 1er trimestre mais reste supérieur aux attentes.

A Bruxelles, parmi les rares valeurs en hausse, on notera la bonne tenue de nos biotechs, dont Ablynx. En outre, la société agro-industrielle Sipef profitait de ses bons chiffres de volumes pour le premier trimestre ainsi que de ses prévisions rassurantes pour l'ensemble de l'année 2009, qui devrait rester bénéficiaire.

Au rayon des baisses, il faut souligner le plongeon de Umicore au sein de l'indice BEL20. Le groupe industriel a vu ses ventes baisse de 23% au premier trimestre par rapport à l'année précédente. Agfa-Gevaert souffrait aussi de la baisse de son chiffre d'affaires au premier trimestre. Mais le groupe n'attend pas de baisse de la demande au second semestre.

Aux Etats-Unis, les marchés ont aussi été fortement touchés par l'expansion de l'épidémie de grippe mexicaine. Ce sont surtout les secteurs du transport et du tourisme qui ont été les plus durement touchés.

Au niveau des actions, Continental Airlines a fortement souffert hier. L'épidémie de grippe mexicaine vient s'ajouter aux nombreux problèmes que connaissent déjà les compagnies aériennes en général. General Motors était par contre en forme. Le groupe automobile a annoncé un nouveau plan de restructuration qui devrait lui permettre d'éviter la faillite.

Et on termine ce point bourse par le pétrole, qui perdait quelques plumes sur des craintes concernant l'économie.

Vincent Joye

Les Bourses poursuivent leur mouvement baissier entamé hier face à la propagation de la grippe mexicaine. Le fait que l'organisation mondiale de la santé ait relevé son niveau de vigilance n'a pas rassuré les marchés, qui perdaient plus de 2% à la mi-journée. Au rayon des valeurs individuelles, on pointera surtout la chute de Deutsche Bank, qui a pourtant publié un bénéfice supérieur aux prévisions au premier trimestre. Dans le même secteur, mais en Espagne cette fois, la banque BBVA gagnait du terrain en Bourse. Le bénéfice du groupe recule de 37% au 1er trimestre mais reste supérieur aux attentes. A Bruxelles, parmi les rares valeurs en hausse, on notera la bonne tenue de nos biotechs, dont Ablynx. En outre, la société agro-industrielle Sipef profitait de ses bons chiffres de volumes pour le premier trimestre ainsi que de ses prévisions rassurantes pour l'ensemble de l'année 2009, qui devrait rester bénéficiaire.Au rayon des baisses, il faut souligner le plongeon de Umicore au sein de l'indice BEL20. Le groupe industriel a vu ses ventes baisse de 23% au premier trimestre par rapport à l'année précédente. Agfa-Gevaert souffrait aussi de la baisse de son chiffre d'affaires au premier trimestre. Mais le groupe n'attend pas de baisse de la demande au second semestre.Aux Etats-Unis, les marchés ont aussi été fortement touchés par l'expansion de l'épidémie de grippe mexicaine. Ce sont surtout les secteurs du transport et du tourisme qui ont été les plus durement touchés.Au niveau des actions, Continental Airlines a fortement souffert hier. L'épidémie de grippe mexicaine vient s'ajouter aux nombreux problèmes que connaissent déjà les compagnies aériennes en général. General Motors était par contre en forme. Le groupe automobile a annoncé un nouveau plan de restructuration qui devrait lui permettre d'éviter la faillite.Et on termine ce point bourse par le pétrole, qui perdait quelques plumes sur des craintes concernant l'économie. Vincent Joye