Du côté des actions, les valeurs télécoms et les pharmaceutiques étaient en progression dans la matinée.

Novartis a annoncé que son vaccin contre la grippe A/H1N1 dont l'alerte vient d'être relevée au niveau 6 par l'OMS, est enfin prêt. L'arrivée sur le marché avec un peu d'avance du vaccin tant attendu est applaudie par le marché qui pousse l'action Novartis vers le haut.

Au rang des actions en recul, on notera la baisse de Barclays dans la matinée alors que BlackRock a annoncé vouloir faire l'acquisition de sa gestion d'actif pour 13,5 milliards de dollars.

A Bruxelles, les valeurs financières sont à nouveau bien orientées à la mi-séance. Dexia affichait la plus forte hausse du Bel 20 suivi de près par KBC. Depuis l'annonce de la finalisation de la vente de sa filiale FSA l'action Dexia s'est vu pousser des ailes. En outre, hier l'ors d'une allocution, son pdg s'est montré modérément optimiste pour le second semestre.

La plus forte baisse de la matinée était à mettre à l'actif de Colruyt. Alors que les signes de reprise économique se multiplient les investisseurs tendent à se délester de valeurs défensives.

La Bourse de New York a fini en hausse jeudi, stimulée par la bonne tenue de la consommation des ménages et aidée par les valeurs énergétiques à la suite de l'envolée des cours du pétrole: le Dow Jones a gagné 0,37% et le Nasdaq 0,50%.

Sur le marché des changes, l'euro se renforce faiblement par rapport au dollar. Le billet vert est susceptible de rester sous pression, les espoirs de reprise économique entraînant les investisseurs à le délaisser en tant que valeur-refuge pour se tourner vers des monnaies plus risquées.

Karine Huet