Du côté des actions, les semi-conducteurs s'envolaient dans le sillage des chiffres exceptionnels dévoilés par Intel. Un rapport très positif du groupe hollandais de semi-conducteur ASML exacerbe en outre l'optimisme ambiant. STMicroelectronics et ASML étaient du coup en forte progression dans la matinée.

Par ailleurs, dans le secteur minier Rio Tinto était en hausse alors que sa production de minerais de fer a du être relevée suite à une demande accrue provenance de l'aciérie chinoise.

A Bruxelles, Solvay était largement en tête du Bel 20, après les résultats supérieurs aux attentes de son concurrent BASF. Son chiffre d'affaires est ressorti à 12,8 milliards d'euros, soit un recul de 19% sur base annuelle. Ces chiffres ne sont pas exceptionnels mais surpassent les estimations du marché ce qui suffit à donner de l'élan à tout le secteur chimique.

Hors du Bel 20, c'est Galapagos qui se démarquait la mi-séance. La société de biotechnologie a élargi son alliance stratégique avec une filiale de Merck & Co et cela afin de développer de nouvelles thérapies dans l'artériosclérose.

Dans l'indice Bel 20, rares étaient les actions en recul à la mi-séance. Seul Colruyt semblait hésiter entre le rouge et le vert.

Hors indice, Option était en net recul alors que le groupe pense à procéder à une augmentation de capital.

Hier soir, la Bourse de New York a une nouvelle fois fini à l'équilibre, au terme d'une séance hésitante marquée par la baisse du groupe pharmaceutique Johnson and Johnson et des inquiétudes pour les banques: le Dow Jones a perdu 0,15% et le Nasdaq a gagné 0,04%.

Sur le marché des changes, l'euro poursuivait sa montée face au billet vert mercredi en début d'échanges européens après avoir dépassé 1,49 dollar, un plus haut niveau depuis quatorze mois, les investisseurs s'inquiétant des perspectives de reprise de l'économie américaine.

Du côté des actions, les semi-conducteurs s'envolaient dans le sillage des chiffres exceptionnels dévoilés par Intel. Un rapport très positif du groupe hollandais de semi-conducteur ASML exacerbe en outre l'optimisme ambiant. STMicroelectronics et ASML étaient du coup en forte progression dans la matinée. Par ailleurs, dans le secteur minier Rio Tinto était en hausse alors que sa production de minerais de fer a du être relevée suite à une demande accrue provenance de l'aciérie chinoise. A Bruxelles, Solvay était largement en tête du Bel 20, après les résultats supérieurs aux attentes de son concurrent BASF. Son chiffre d'affaires est ressorti à 12,8 milliards d'euros, soit un recul de 19% sur base annuelle. Ces chiffres ne sont pas exceptionnels mais surpassent les estimations du marché ce qui suffit à donner de l'élan à tout le secteur chimique. Hors du Bel 20, c'est Galapagos qui se démarquait la mi-séance. La société de biotechnologie a élargi son alliance stratégique avec une filiale de Merck & Co et cela afin de développer de nouvelles thérapies dans l'artériosclérose. Dans l'indice Bel 20, rares étaient les actions en recul à la mi-séance. Seul Colruyt semblait hésiter entre le rouge et le vert. Hors indice, Option était en net recul alors que le groupe pense à procéder à une augmentation de capital. Hier soir, la Bourse de New York a une nouvelle fois fini à l'équilibre, au terme d'une séance hésitante marquée par la baisse du groupe pharmaceutique Johnson and Johnson et des inquiétudes pour les banques: le Dow Jones a perdu 0,15% et le Nasdaq a gagné 0,04%. Sur le marché des changes, l'euro poursuivait sa montée face au billet vert mercredi en début d'échanges européens après avoir dépassé 1,49 dollar, un plus haut niveau depuis quatorze mois, les investisseurs s'inquiétant des perspectives de reprise de l'économie américaine.