Du côté des actions, Volkswagen faisait partie des rares actions européennes a franchement évoluer dans le vert en matinée. Le constructeur automobile allemand va prendre près de 20% du japonais Suzuki, spécialiste des petites voitures économiques, pour quelque 1,72 milliard d'euros, élargissant ainsi encore son empire après avoir récemment mis la main sur Porsche.

Par ailleurs, les banques cotées sur la Bourse grecque étaient malmenées ce matin alors que Fitch ne s'est pas contenté de réviser à la baisse la noter du pays, mais a aussi abaissé la note de quatre banques du pays. National Bank of Greece SA et Alpha Bank SA faisait partie des grandes perdantes de la matinée.

A Bruxelles, les actions en hausse dans le Bel 20 pouvaient se compter sur les doigts d'une seule main. Umicore était en tête des actions en hausse devançant Dexia d'à peine quelques points.
Hors indice c'est Option qui marquait une des plus importantes progressions de la matinée. La Gimv s'est engagée à soutenir l'augmentation de capital d'Option à hauteur de 2,5 millions d'euros. La société holding ne souscrira toutefois à cette opération que si l'ensemble des droits de souscriptions n'auront pas été exercés et pour autant qu'Option ait auparavant levé 8,5 millions d'euros dans le cadre de cette augmentation de capital.

Dans le Bel 20 les valeurs en baisse étaient légion dans la matinée. Fortis Holding était la lanterne rouge de l'indice, alors que Modrikamen, l'avocat des petits porteur d'actions Fortis, a été débouté pour toutes ses requêtes.

Hors indice, c'est Tigenix qui inscrivait une des plus forte baisse de la matinée.

Hier soir, la Bourse de New York a fini en nette baisse, plombée notamment par des commentaires sur la dette américaine et le raffermissement du dollar: le Dow Jones a perdu 1,00% et le Nasdaq 0,76%.

Sur le marché des changes, la devise européenne reprenait quelques couleurs après être passé la veille sous la barre symbolique des 1,47 i en raison des inquiétudes entourant le déficit public de la Grèce.

Karine Huet

Du côté des actions, Volkswagen faisait partie des rares actions européennes a franchement évoluer dans le vert en matinée. Le constructeur automobile allemand va prendre près de 20% du japonais Suzuki, spécialiste des petites voitures économiques, pour quelque 1,72 milliard d'euros, élargissant ainsi encore son empire après avoir récemment mis la main sur Porsche. Par ailleurs, les banques cotées sur la Bourse grecque étaient malmenées ce matin alors que Fitch ne s'est pas contenté de réviser à la baisse la noter du pays, mais a aussi abaissé la note de quatre banques du pays. National Bank of Greece SA et Alpha Bank SA faisait partie des grandes perdantes de la matinée. A Bruxelles, les actions en hausse dans le Bel 20 pouvaient se compter sur les doigts d'une seule main. Umicore était en tête des actions en hausse devançant Dexia d'à peine quelques points. Hors indice c'est Option qui marquait une des plus importantes progressions de la matinée. La Gimv s'est engagée à soutenir l'augmentation de capital d'Option à hauteur de 2,5 millions d'euros. La société holding ne souscrira toutefois à cette opération que si l'ensemble des droits de souscriptions n'auront pas été exercés et pour autant qu'Option ait auparavant levé 8,5 millions d'euros dans le cadre de cette augmentation de capital. Dans le Bel 20 les valeurs en baisse étaient légion dans la matinée. Fortis Holding était la lanterne rouge de l'indice, alors que Modrikamen, l'avocat des petits porteur d'actions Fortis, a été débouté pour toutes ses requêtes. Hors indice, c'est Tigenix qui inscrivait une des plus forte baisse de la matinée. Hier soir, la Bourse de New York a fini en nette baisse, plombée notamment par des commentaires sur la dette américaine et le raffermissement du dollar: le Dow Jones a perdu 1,00% et le Nasdaq 0,76%. Sur le marché des changes, la devise européenne reprenait quelques couleurs après être passé la veille sous la barre symbolique des 1,47 i en raison des inquiétudes entourant le déficit public de la Grèce. Karine Huet