Les opérateurs restaient inquiets face aux mesures restrictives adoptées en Chine, notamment dans le secteur bancaire, visant à éviter tout risque de bulle. Les marchés se montraient également prudents avant un discours clé du Président Obama ce soir et la décision demain de la banque centrale américaine en matière de taux d'intérêt et de politique monétaire. Au rayon des statistiques, le produit intérieur brut britannique est redevenu positif au quatrième trimestre 2009, mais était plus faible que prévu. En revanche, le niveau de confiance des entrepreneurs allemands en janvier s'est renforcé au-delà des prévisions.

Du côté des actions, les actions de groupes liés aux matières premières, avec par exemple BHP Billiton, buvaient la tasse, plombées par les craintes d'un ralentissement économique en Chine.

En revanche, en Allemagne, Siemens affichait une belle progression. Pour le dernier trimestre, le groupe a enregistré une hausse de 11% de son bénéfice opérationnel. Celui-ci atteint 2,26 milliards EUR, bien au-delà des 1,82 milliards EUR anticipés par le marché.

A Bruxelles, au sein du Bel20, Umicore évoluait dans le rouge suite aux craintes de l'impact que pourrait avoir un ralentissement en Chine sur les groupes actifs dans le secteur des matières premières.

De même, Bekaert, groupe très présent en Chine, faisait les frais des inquiétudes concernant l'économie de l'Empire du Milieu.

Parmi les banques, Fortis bénéficiait d'un avis d'analyste favorable. KBW lui a attribué un rating de " surperfromance ", notamment au motif de son excellent positionnement en Belgique et en Asie.

Hors Bel20, Agfa-Gevaert continuait de s'apprécier après avoir dévoilé son intention de créer une joint venture avec Shenzen Brothers afin de réunir leurs activités en Chine et en Asie du Sud-Est.

Les grands indices américains ont terminé la séance d'hier sur une légère hausse, soutenus par des résultats d'entreprise encourageants dans le secteur de l'acier et l'anticipation de résultats plantureux chez Apple.

Vu l'inquiétude liée à la Chine, grande consommatrice de matières premières, le baril du pétrole chutait de 1,02% à 74,49 USD le baril.

Les opérateurs restaient inquiets face aux mesures restrictives adoptées en Chine, notamment dans le secteur bancaire, visant à éviter tout risque de bulle. Les marchés se montraient également prudents avant un discours clé du Président Obama ce soir et la décision demain de la banque centrale américaine en matière de taux d'intérêt et de politique monétaire. Au rayon des statistiques, le produit intérieur brut britannique est redevenu positif au quatrième trimestre 2009, mais était plus faible que prévu. En revanche, le niveau de confiance des entrepreneurs allemands en janvier s'est renforcé au-delà des prévisions.Du côté des actions, les actions de groupes liés aux matières premières, avec par exemple BHP Billiton, buvaient la tasse, plombées par les craintes d'un ralentissement économique en Chine.En revanche, en Allemagne, Siemens affichait une belle progression. Pour le dernier trimestre, le groupe a enregistré une hausse de 11% de son bénéfice opérationnel. Celui-ci atteint 2,26 milliards EUR, bien au-delà des 1,82 milliards EUR anticipés par le marché.A Bruxelles, au sein du Bel20, Umicore évoluait dans le rouge suite aux craintes de l'impact que pourrait avoir un ralentissement en Chine sur les groupes actifs dans le secteur des matières premières.De même, Bekaert, groupe très présent en Chine, faisait les frais des inquiétudes concernant l'économie de l'Empire du Milieu.Parmi les banques, Fortis bénéficiait d'un avis d'analyste favorable. KBW lui a attribué un rating de " surperfromance ", notamment au motif de son excellent positionnement en Belgique et en Asie.Hors Bel20, Agfa-Gevaert continuait de s'apprécier après avoir dévoilé son intention de créer une joint venture avec Shenzen Brothers afin de réunir leurs activités en Chine et en Asie du Sud-Est.Les grands indices américains ont terminé la séance d'hier sur une légère hausse, soutenus par des résultats d'entreprise encourageants dans le secteur de l'acier et l'anticipation de résultats plantureux chez Apple.Vu l'inquiétude liée à la Chine, grande consommatrice de matières premières, le baril du pétrole chutait de 1,02% à 74,49 USD le baril.