Après le fort rebond d'hier, l'ambiance étaie plus tendue ce matin, avec indices européens en légère baisse.

La publication d'un indice ZEW allemand meilleur que prévu n'a pas changé la donne. Si on notait des replis jusqu'à près de 2%, il faut aussi signaler que l'indice BEL20 réussissait à rester dans le vert en fin de matinée grâce au gain de plus de 5% de Dexia.

Dexia profite du fait que les actionnaires de Assured Guaranty ont approuvé la rachat de FSA, la filiale américain de Dexia spécialisée dans le réhaussement de crédit. Voilà qui enlève une bonne épine du pied de Dexia

Toujours en Belgique, le holding spécialisé dans le Japon RHJ International bénéficie d'un programme de rachat d'actions propres de 2% des actions existantes. Le programme devrait débuter en mars 2009 et se terminer en février 2010.

En Autriche, le groupe de construction Wienerberger a annoncé une baisse de 65% de son bénéfice net en 2008, ce qui est légèrement mieux que les prévisions. Mais selon la direction, l'année 2009 devrait être marquée par une nouvelle dégradation du résultat. Fort logiquement, le titre perdait plus de 4% en fin de matinée.

Vincent Joye

Après le fort rebond d'hier, l'ambiance étaie plus tendue ce matin, avec indices européens en légère baisse.La publication d'un indice ZEW allemand meilleur que prévu n'a pas changé la donne. Si on notait des replis jusqu'à près de 2%, il faut aussi signaler que l'indice BEL20 réussissait à rester dans le vert en fin de matinée grâce au gain de plus de 5% de Dexia.Dexia profite du fait que les actionnaires de Assured Guaranty ont approuvé la rachat de FSA, la filiale américain de Dexia spécialisée dans le réhaussement de crédit. Voilà qui enlève une bonne épine du pied de DexiaToujours en Belgique, le holding spécialisé dans le Japon RHJ International bénéficie d'un programme de rachat d'actions propres de 2% des actions existantes. Le programme devrait débuter en mars 2009 et se terminer en février 2010.En Autriche, le groupe de construction Wienerberger a annoncé une baisse de 65% de son bénéfice net en 2008, ce qui est légèrement mieux que les prévisions. Mais selon la direction, l'année 2009 devrait être marquée par une nouvelle dégradation du résultat. Fort logiquement, le titre perdait plus de 4% en fin de matinée.Vincent Joye