Du côté des actions, le secteur de la distribution était orienté à la hausse à la mi-séance. A Paris, Carrefour était en nette progression après avoir dévoilé un plan stratégique et surtout les détails d'un nouveau plan d'économie. Au total, Carrefour compte couper 4,5 milliards d'euros de coûts sur 3 ans.

A Londres, le détaillant Marks & Spencer était également bien orienté à la mi-journée. La chaîne vestimentaire a annoncé une baisse de 1,4% de ses ventes au premier trimestre. C'est le plus faible recul de ses ventes depuis 2 ans.

A Bruxelles, la plus forte hausse de la matinée était inscrite par KBC. André Bergen, CEO de KBC a décidé hier soir de démissionner et cela en concertation avec le conseil d'administration.

Par ailleurs, les valeurs cycliques rebondissaient après leur recul de la veille. Umicore se disputait la première place dans le BEL 20 avec KBC alors que le prix des métaux de base est en progression.

En queue de classement, les valeurs défensives étaient à la peine. Mobistar et Dexia fermaient la marche du Bel 20.

Hors du BEL 20, c'est RHJ International qui se distinguait en affichant une baisse de près de 10% dans des volumes relativement conséquents.

La Bourse de New York a fini en baisse mardi, prise à contre-pied par la dégradation du moral des consommateurs américains, alors qu'elle espère toujours des signes concrets de reprise économique: le Dow Jones a perdu 0,97% et le Nasdaq 0,49%.

Sur le marché des changes, l'euro restait quasiment stable mercredi à la mi-journée face au dollar sur un marché indécis et dans l'attente de la publication aux Etats-Unis d'une nouvelle batterie d'indicateurs économiques. Les investisseurs guetteront aux Etats-Unis, les chiffres des dépenses de construction et l'indice ISM d'activité dans l'industrie.

Karine Huet