Du côté des actions, Rio Tinto s'envolait à Londres. Le groupe minier a indiqué avoir annulé son opération de refinancement de près de 20 milliards USD avec Chinalco et a parallèlement annoncé une augmentation de capital de 15,2 milliards USD et la création d'une joint-venture avec BHP Billiton dans le minerai de fer qui lui rapportera 5,8 milliards USD. Ces opérations permettront à Rio Tinto de réduire son endettement de près de 39 milliards USD. Lafarge se distinguait également à paris. Les analystes de Goldman Sachs ont relevé leur recommandation sur le titre de neutre à acheter, citant une demande croissante de matériaux de construction dans les pays émergents.

A Bruxelles, Dexia était en tête des hausses au sein du Bel20. La présidente de ArCo, qui détient 14% de Dexia, a déclaré au magazine Trends que la holding réduira à terme son exposition à Dexia à l'avenir. Hors de l'indice, CFE progressait sensiblement. Electrawinds et Rent a port, une filiale de CFE et d'Ackermans & van Haaren, ont reçu une concession par un quatrième parc éolien offshore en Belgique.

En territoire négatif par contre, Fortis chutait après que Citigroup ait réduit sa recommandation sur le titre de conserver à vendre. Thenergo plongeait également à la mi-séance sur fond de prises de bénéfices après un rebond d eplus de 50%.

Aux Etats-Unis, la Bourse de New-York a rebondi de près d'environ un pour cent hier, dopée par une légère amélioration des chiffres hebdomadaires du chômage. Cette après-midi, la publication des chiffres mensuels de l'emploi retiendra l'attention des investisseurs .

Sur le marché des changes, la parité euro/dollar était parfaitement stable à 1,4180. Le marché des matières premières était par contre beaucoup plus animé avec d'importants rebonds des prix des métaux dont l'aluminium qui s'appréciait de plus de 5%.

Cédric Boitte