Les marchés européens démarrent la semaine en repli, perdant en moyenne un peu plus de 1,5%.

Mais, pour une fois, notre indice national faisait mieux que les autres, progressant même de 1,3% en fin de matinée. Le BEL20 est, en effet, porté par les bonds de AB Inbev et KBC mais aussi et surtout par celui de Fortis, qui s'adjuge un gain de plus de 23%.

Fortis bénéficie du nouvel accord conclu avec BNP Paribas, qui a été accueilli positivement par les analystes bien que très peu de choses aient changé par rapport aux accords précédents. Selon les estimations, le titre Fortis vaudrait près de 3 EUR après cet accord.

Toujours en Belgique, Zenital a dû réclamer de l'argent frais à sa banque et à son actionnaire familial pour maintenir sa situation financière à flots. Même si les prévisions de chiffre d'affaires restent maintenues, les investisseurs ont sanctionné la nouvelle. L'action perdait ainsi plus de 7% à la mi-séance.

En France, EADS restait stable après les spéculations autours de ses résultats. Selon les rumeurs de presses, il semble que le chiffre d'affaires d'EADS ait augmenté de 11% en 2008. Le groupe aéronautique, qui publiera ses résultats ce mardi, n'a pas commenté l'information.

Vincent Joye

Les marchés européens démarrent la semaine en repli, perdant en moyenne un peu plus de 1,5%. Mais, pour une fois, notre indice national faisait mieux que les autres, progressant même de 1,3% en fin de matinée. Le BEL20 est, en effet, porté par les bonds de AB Inbev et KBC mais aussi et surtout par celui de Fortis, qui s'adjuge un gain de plus de 23%.Fortis bénéficie du nouvel accord conclu avec BNP Paribas, qui a été accueilli positivement par les analystes bien que très peu de choses aient changé par rapport aux accords précédents. Selon les estimations, le titre Fortis vaudrait près de 3 EUR après cet accord.Toujours en Belgique, Zenital a dû réclamer de l'argent frais à sa banque et à son actionnaire familial pour maintenir sa situation financière à flots. Même si les prévisions de chiffre d'affaires restent maintenues, les investisseurs ont sanctionné la nouvelle. L'action perdait ainsi plus de 7% à la mi-séance.En France, EADS restait stable après les spéculations autours de ses résultats. Selon les rumeurs de presses, il semble que le chiffre d'affaires d'EADS ait augmenté de 11% en 2008. Le groupe aéronautique, qui publiera ses résultats ce mardi, n'a pas commenté l'information. Vincent Joye