D'autre part, plusieurs indicateurs ou signaux économiques étaient au beau fixe : augmentation plus forte que prévue de l'activité industrielle chinoise, initiatives de soutien monétaire au Japon, nouvelle hausse des taux d'intérêt en Australie et taux de chômage stable dans la zone euro. Cet après-midi, des données concernant l'immobilier et l'activité industrielle aux USA sont aussi attendues.

Du côté des actions, Alstom affichait une belle progression après avoir obtenu, conjointement à Schneider Electric, le droit d'entamer des négociations exclusives pour le rachat de la filiale de distribution d'électricité d'Areva. General Electric et Toshiba avaient concouru également pour obtenir ce droit.

En revanche, et toujours à Paris, EADS battait de l'aile. HSBC a rabaissé sa recommandation sur le titre de "neutre" à "souspondérer".

A Bruxelles, KBC caracolait en tête du Bel20 après que Morgan Stanley ait émis un avis favorable sur le titre. L'institution financière recommandait de "surpondérer" KBC au motif de "son plan de restructuration crédible et de sa valorisation attrayante".
En outre, Umicore évoluait dans le vert, de concert avec les sociétés européennes actives dans le secteur des matières premières et le prix des métaux dans un contexte optimiste concernant la reprise économique mondiale.

Toujours au sein de l'indice Bel 20, Colruyt évoluait en queue de peloton. Le groupe souffrait de prises de bénéfices après la hausse d'hier motivée par des résultats semestriels supérieurs aux attentes.

Par ailleurs, Zetes faisait quelque peu du surplace après avoir annoncé le rachat pour 1,5 million EUR de la société israélienne Image ID, spécialisée dans l'identification de biens dans l'industrie agro-alimentaire.

La Bourse de New York a conclut la séance d'hier en légère hausse. Toutefois, des craintes sur les ventes au détail et la consommation en général durant la saison des fêtes ont freiné sa progression.

En réaction à la faiblesse persistante du dollar, l'or reprenait sa progression avec un bond de 1,36% à 1194,90 USD l'once.

D'autre part, plusieurs indicateurs ou signaux économiques étaient au beau fixe : augmentation plus forte que prévue de l'activité industrielle chinoise, initiatives de soutien monétaire au Japon, nouvelle hausse des taux d'intérêt en Australie et taux de chômage stable dans la zone euro. Cet après-midi, des données concernant l'immobilier et l'activité industrielle aux USA sont aussi attendues. Du côté des actions, Alstom affichait une belle progression après avoir obtenu, conjointement à Schneider Electric, le droit d'entamer des négociations exclusives pour le rachat de la filiale de distribution d'électricité d'Areva. General Electric et Toshiba avaient concouru également pour obtenir ce droit. En revanche, et toujours à Paris, EADS battait de l'aile. HSBC a rabaissé sa recommandation sur le titre de "neutre" à "souspondérer". A Bruxelles, KBC caracolait en tête du Bel20 après que Morgan Stanley ait émis un avis favorable sur le titre. L'institution financière recommandait de "surpondérer" KBC au motif de "son plan de restructuration crédible et de sa valorisation attrayante". En outre, Umicore évoluait dans le vert, de concert avec les sociétés européennes actives dans le secteur des matières premières et le prix des métaux dans un contexte optimiste concernant la reprise économique mondiale. Toujours au sein de l'indice Bel 20, Colruyt évoluait en queue de peloton. Le groupe souffrait de prises de bénéfices après la hausse d'hier motivée par des résultats semestriels supérieurs aux attentes. Par ailleurs, Zetes faisait quelque peu du surplace après avoir annoncé le rachat pour 1,5 million EUR de la société israélienne Image ID, spécialisée dans l'identification de biens dans l'industrie agro-alimentaire. La Bourse de New York a conclut la séance d'hier en légère hausse. Toutefois, des craintes sur les ventes au détail et la consommation en général durant la saison des fêtes ont freiné sa progression. En réaction à la faiblesse persistante du dollar, l'or reprenait sa progression avec un bond de 1,36% à 1194,90 USD l'once.