Les Bourses européennes évoluaient à un niveau proche de l'équilibre, voire tiraient vers le bas, à la mi-journée. Les opérateurs faisaient preuve d'attentisme en ce début de saison de résultats d'entreprises.

Les actions actives dans le secteur des matières premières, telles Xstrata et Rio Tinto, évoluaient dans le rouge. La déception causée hier par l'américain Alcoa, dont le chiffre d'affaires pour le premier trimestre était inférieur aux attentes, plombait le secteur.
En France, la société de luxe LVMH était portée par une évolution positive de ses ventes. Au premier trimestre, elles ont augmenté de 11% pour atteindre 4,47 milliards EUR, contre 4,02 milliards EUR le trimestre précédent. Ce résultat était supérieur aux attentes pour des ventes de 4,2 milliards EUR.

Au sein du Bel20, Fortis caracolait en tête. Le groupe se propose de liquider sa sous-holding Fortis Brussels, ce qui simplifierait sa structure juridique. Cette proposition, qui sera soumise au vote aujourd'hui, pourrait avoir une incidence fiscale positive estimée à 11,6 milliards EUR pour Fortis.
Hors indice, la sicafi WDP prenait de la hauteur. Le groupe a vendu son site inoccupé de Lesquin en France pour 6,1 millions EUR et va louer son site de Vilvorde, ce qui fera remonter son taux d'occupation à 94%. Banque Degroof a relevé son objectif de cours sur le titre.

En revanche, plombées comme leurs consoeurs européennes par les résultats décevants d'Alcoa, les valeurs belges dédiées aux matières premières telles qu'Umicore et Nyrstar étaient en recul.
De même, parmi les sicafis, Immobel était en retrait sur base de rumeurs selon lesquelles JER Europe Fund III, fonds américain qui détient quelque 30% d'Immobel, envisagerait de revendre sa participation.


Le marché des actions américaines a clôturé la séance d'hier sur une note légèrement positive. L'optimisme en amont des résultats du premier trimestre et un nouveau ouf de soulagement concernant le problème grec ont compensé la déception liée aux résultats d'Alcoa, hissant le Dow Jones au-delà du repère psychologique des 11.000 points.


Suite à un rebond de l'EUR vis-à-vis du dollar, le prix de l'or était en recul de 0,48%, à 1149,60 USD l'once.