Les Bourses européennes sont en progression ce jeudi à la mi-séance à la faveur de résultats d'entreprises jugés bons, et malgré des indicateurs économiques indiquant clairement que la récession bat encore son plein.

Au rang des résultats mettant du baume au coeur des marchés d'actions, on notera ceux du groupe bancaire Royal Bank of Scotland qui a légèrement surpassé les attentes du marché. Sa perte ne se chiffre pas à 25,9 milliards de pounds comme attendu, mais seulement à 24 milliards de pounds.

Comme hier tout le secteur bancaire européen est encore sur la pente ascendante, le perspective de l'aide de la Fed à Citigroup rassurant quelque peu les investisseurs.

Toujours au rand des informations de nature à rassurer les investisseurs, l'électricien allemand RWE a relevé ses objectifs de croissance des bénéfices pour les quatre prochaines années sous l'hypothèse que la récession n'entraîne pas une baisse des prix de l'électricité. Le résultat opérationnel du quatrième producteur d'électricité européen progressera de 5% à 10% l'an jusqu'en 2012, selon ses prévisions.

Tout n'est toutefois pas rose ce jeudi matin. A Paris, Vallourec décroche de plus de 10% après avoir présenté hier soir un résultat net part du groupe en progression de 13,4% pour le quatrième trimestre et dit, surtout, prévoir un baisse du chiffre d'affaires au premier trimestre 2009.

La Bourse de Bruxelles évolue à contre courant de la tendance européenne suite à la chute de poids lourd de sa cote comme ABInbev.

Dexia, fait également bande à part. Alors que la plupart des actions bancaires européennes sont en hausse, Dexia plonge après avoir présenté des résultats pires que prévu en 2008. Le 30 janvier dernier, le bancassureur avait averti les marchés: la perte pour le dernier trimestre 2008 se chiffrerait à 2,3 milliards d'euros et celle pour l'ensemble de l'exercice à 3 milliards, et finalement la perte s'élève à 2,6 milliards et 3,3 milliards d'euros pour 2008.

Hors du BEL 20, Sipef est en nette progression. La société agro-industrielle a indiqué ce jeudi matin avant Bourse qu'elle avait réalisé un résultat opérationnel en 2008 - avant IAS41 - en hausse de 20,1% sur base annuelle. Sipef propose de verser un dividende de 0,80 euro brut pour l'exercice 2008, soit le même montant qu'en 2007. Pour l'exercice en cours, Sipef table sur un recul de son bénéfice compte tenu de la baisse du prix des matières premières.

Sur le front des statistiques, on attend cet après-midi, les commandes de biens durables, les ventes de logements neufs et les inscriptions aux allocations chômage aux Etats-Unis.

Karine Huet

Les Bourses européennes sont en progression ce jeudi à la mi-séance à la faveur de résultats d'entreprises jugés bons, et malgré des indicateurs économiques indiquant clairement que la récession bat encore son plein.Au rang des résultats mettant du baume au coeur des marchés d'actions, on notera ceux du groupe bancaire Royal Bank of Scotland qui a légèrement surpassé les attentes du marché. Sa perte ne se chiffre pas à 25,9 milliards de pounds comme attendu, mais seulement à 24 milliards de pounds.Comme hier tout le secteur bancaire européen est encore sur la pente ascendante, le perspective de l'aide de la Fed à Citigroup rassurant quelque peu les investisseurs.Toujours au rand des informations de nature à rassurer les investisseurs, l'électricien allemand RWE a relevé ses objectifs de croissance des bénéfices pour les quatre prochaines années sous l'hypothèse que la récession n'entraîne pas une baisse des prix de l'électricité. Le résultat opérationnel du quatrième producteur d'électricité européen progressera de 5% à 10% l'an jusqu'en 2012, selon ses prévisions.Tout n'est toutefois pas rose ce jeudi matin. A Paris, Vallourec décroche de plus de 10% après avoir présenté hier soir un résultat net part du groupe en progression de 13,4% pour le quatrième trimestre et dit, surtout, prévoir un baisse du chiffre d'affaires au premier trimestre 2009.La Bourse de Bruxelles évolue à contre courant de la tendance européenne suite à la chute de poids lourd de sa cote comme ABInbev.Dexia, fait également bande à part. Alors que la plupart des actions bancaires européennes sont en hausse, Dexia plonge après avoir présenté des résultats pires que prévu en 2008. Le 30 janvier dernier, le bancassureur avait averti les marchés: la perte pour le dernier trimestre 2008 se chiffrerait à 2,3 milliards d'euros et celle pour l'ensemble de l'exercice à 3 milliards, et finalement la perte s'élève à 2,6 milliards et 3,3 milliards d'euros pour 2008. Hors du BEL 20, Sipef est en nette progression. La société agro-industrielle a indiqué ce jeudi matin avant Bourse qu'elle avait réalisé un résultat opérationnel en 2008 - avant IAS41 - en hausse de 20,1% sur base annuelle. Sipef propose de verser un dividende de 0,80 euro brut pour l'exercice 2008, soit le même montant qu'en 2007. Pour l'exercice en cours, Sipef table sur un recul de son bénéfice compte tenu de la baisse du prix des matières premières.Sur le front des statistiques, on attend cet après-midi, les commandes de biens durables, les ventes de logements neufs et les inscriptions aux allocations chômage aux Etats-Unis.Karine Huet