Les Bourses européennes étaient hésitantes à la mi-séance après la clôture négative de Wall Street hier soir.

Du côté des actions, British Airways était en très fort recul dans la matinée. Le groupe aérien accuse une perte record pour l'exercice 2008-2009, qui s'est également traduit par une multiplication par plus de deux de la dette nette du groupe. Comme les autres compagnies aériennes, British Airways a été très affecté par la crise économique mondiale, marquée par une chute de la demande pour le transport aérien. En raison de cet environnement économique difficile, la compagnie a estimé qu'il était impossible de fournir des prévisions pour l'exercice qui vient de commencer.
Par ailleurs, ArcelorMittal rebondissait ce matin au lendemain d'un plongeon de plus de 8%. Goldman Sachs a porté son objectif de cours de 20 à 27 euros et reste à l'achat.
Le secteur technologique, et plus particulièrement les producteurs d'ordinateurs individuels, avaient le moral en berne après la publication d'une perte plus conséquente que prévue de Lenovo, le premier producteur d'ordinateurs individuels en Chine.

A Bruxelles, la faillite d'une banque en Floride ne freinait pas les ardeurs des valeurs bancaires en nette progression dans la matinée mais dans de faibles volumes. Le remontée de KBC fait suite à une chute de plus de 6% jeudi alors que l'agence internationale de notation financière Moody's a réduit la notation des obligations perpétuelles de KBC. Selon Moody's, la probabilité est élevée que KBC ne verse pas de dividende sur ces fameuses obligations perpétuelles. Dans un décision annoncée mercredi après Bourse, Moody's a indiqué qu'elle avait réduit la notation à Baa1 et étudie actuellement si une baisse supplémentaire a du sens ou non.

Hors du BEL20, Keyware était stable à la mi-journée après avoir engrangé 10% jeudi. Keyware Technologies n'a pas encore renoué avec le bénéfice, mais ses derniers résultats trimestriels montrent que l'entreprise y travaille sérieusement. Avec une perte nette de 260 000 euros sur les trois premiers mois de l'année, le fournisseur de solutions pour paiement électronique reste dans le rouge mais a tout de même réduit sa perte de 19% par rapport à la même époque un an plus tôt.

Rares étaient les actions en recul à Bruxelles à la mi-séance. Telenet, AB Inbev et Colruyt sont les seules actions en baisse à la mi-séance dans le Bel20.

La Bourse de New York a terminé jeudi en nette baisse, victime d'interrogations sur la solidité de la reprise aux Etats-Unis après des indicateurs décevants sur l'emploi et l'activité industrielle: le Dow Jones a perdu 1,54% et le Nasdaq 1,89%.

Côté valeurs, contre la tendance, General Motors a lui bondi de 32,41% à 1,92 dollar. Le constructeur automobile américain et le syndicat United Auto Workers (UAW) sont parvenus à un accord au sujet à la fois de modifications à apporter aux contrats de travail et de la restructuration d'une dette de 20 milliards de dollars que GM doit au fonds d'assurance-maladie pour ses retraités, a annoncé jeudi l'UAW.

Sur le marché des changes, l'euro a effectué un bond au dessus de 1,39 dollar pour la première fois depuis début janvier hier, dopé par la progression de l'indice PMI en zone euro, sur fond d'inquiétudes de plus en plus vives pour l'ampleur de la dette américaine.

Karine Huet