"Le conseil d'administration de Potash Corp est unanime dans son avis que l'offre de BHP Billiton sous-évalue fortement le groupe, et ne reflète ni sa position de numéro un au sein d'un secteur stratégique, ni nos perspectives de croissance sans équivalent", a expliqué le PDG du groupe canadien, Bill Doyle, dans un communiqué. "Le conseil d'administration (...) a conclu que l'offre est entièrement inadéquate et n'est pas dans l'intérêt du groupe, de ses actionnaires et des autres parties prenantes. Nous prions nos actionnaires de rejeter l'offre opportuniste de BHP Billiton et de ne pas lui apporter leurs titres", a-t-il poursuivi. Potash ajoute s'attendre "à des offres supérieures ou d'autres alternatives", précisant qu'après avoir été contacté par BHP Billiton, il avait "évalué une série d'alternatives stratégiques", et "a été approché, et a pris contact avec un certain nombre de tierces parties ayant exprimé leur intérêt pour des transactions alternatives". "Des pourparlers se déroulent avec plusieurs de ces tierces parties, en vue de générer des alternatives créatrices de valeur", a développé Potash Corp. Le géant minier anglo-australien BHP Billiton a annoncé la semaine dernière une offre publique d'achat hostile qui valorise Potash Corp autour de 40 milliards de dollars, ou 31 milliards d'euros, et qui s'est ouverte formellement vendredi.