Solides perspectives

" Il y a eu un grand nombre de changements ces dernières années qui n'ont pas été compris par les investisseurs occidentaux, souligne Laurence Taylor, spécialiste du marché japonais chez T. Rowe Price. C'est la raison pour laquelle ils sont encore très largement sous-pondérés sur ce marché. Ils pensent que s'ils achètent des entreprises japonaises, ils s'exposent nécessairement sur une croissance et une démographie anémique avec une inflation basse. Or, le Japon est l'économie qui est la plus exposée sur le cycle mondial, et si on pense que le cycle va se poursuivre, c'est clairement le marché à détenir. "
...