Les ventes d'UCB ont atteint 799 millions d'euros au premier trimestre, dont plus de 30% grâce aux trois nouveaux médicaments Cimzia-Vimpat-Neurpro qui ont rapporté 247 millions d'euros. La croissance a toutefois nettement ralenti à 23%, deux fois moins vite que l'année dernière et que prévu par les analystes.

Par ailleurs, les ventes du Keppra, qui n'est plus protégé par son brevet depuis 2009-2010, ont plongé de 23% à 171 millions. UCB explique également que son chiffre d'affaires a été affecté par le temps froid, ce qui a retardé la saison pollinique et a donc pesé sur les ventes d'antiallergiques.

Rayon perspectives, le groupe biopharmaceutique a confirmé ses objectifs annuels (qui n'étaient guère ambitieux comme de coutume) : ventes stables à 3,4 milliards, ebitda récurrent en hausse d'au moins 4% (680 à 710 millions) et bénéfice ajusté par action de 1,90 à 2,05 euros contre 2,14 euros en 2012.

À noter que 2013 doit être la dernière année de transition (du duo Zyrtec-Keppra aux nouveaux médicaments) pour UCB qui doit renouer avec la croissance dès 2014.

Cédric Boitte

www.accioz.be

Les ventes d'UCB ont atteint 799 millions d'euros au premier trimestre, dont plus de 30% grâce aux trois nouveaux médicaments Cimzia-Vimpat-Neurpro qui ont rapporté 247 millions d'euros. La croissance a toutefois nettement ralenti à 23%, deux fois moins vite que l'année dernière et que prévu par les analystes.Par ailleurs, les ventes du Keppra, qui n'est plus protégé par son brevet depuis 2009-2010, ont plongé de 23% à 171 millions. UCB explique également que son chiffre d'affaires a été affecté par le temps froid, ce qui a retardé la saison pollinique et a donc pesé sur les ventes d'antiallergiques.Rayon perspectives, le groupe biopharmaceutique a confirmé ses objectifs annuels (qui n'étaient guère ambitieux comme de coutume) : ventes stables à 3,4 milliards, ebitda récurrent en hausse d'au moins 4% (680 à 710 millions) et bénéfice ajusté par action de 1,90 à 2,05 euros contre 2,14 euros en 2012.À noter que 2013 doit être la dernière année de transition (du duo Zyrtec-Keppra aux nouveaux médicaments) pour UCB qui doit renouer avec la croissance dès 2014.Cédric Boittewww.accioz.be