Le casse perpétré début février dans la salle des coffres d'une filiale anversoise de BNP Paribas Fortis avait tout d'un film hollywoodien : les cambrioleurs ont emprunté égouts et passage souterrain, avant de forcer plusieurs coffres. Un événement qui suscite deux questions légitimes. Qu'en est-il de la sécurité des coffres-forts bancaires loués par les particuliers ? Et que faire s'il s'avère que ceux-ci sont forcés par un tiers et leur contenu dérobé ?
...