La plupart des épargnants belges sont effrayés par la Bourse. Il y a une vingtaine d'années, les actions mobilisaient leur attention. Aujourd'hui, ils jettent leur dévolu sur des chalets en Ardennes, des résidences-services et des appartements en Espagne. Pourtant, le fossé qui sépare compte d'épargne et immobilier est bien plus grand que celui qui sépare compte d'épargne et Bourse. Les banques vous permettent de souscrire à un plan d'investissement à partir de 25 euros par an, alors que dans l'immobilier résidentiel, il faut rapidement mettre quelques centaines de milliers d'euros sur la table et/ou contracter un emprunt.
...