A l'achat d'un fonds, vous ne payez pas seulement, une seule fois, des frais d'entrée (en général de 2 à 3%), mais également, chaque année, des frais de gestion. Ces frais de gestion se situent en moyenne autour de 1,5%. Pour les fonds obligataires, ils sont en moyenne de 0,8 à 1%, alors que pour les fonds mixtes et les fonds d'actions, ces frais de gestion annuels tournent autour de 1,5% ou plus.

Frais

Les frais de gestion ne doivent pas être payés au moment de l'achat du fonds ni à un moment précis chaque année. Il sont systématiquement imputés à la valeur d'inventaire de votre fonds, de telle sorte que vous ne les remarquez pas. La valeur d'inventaire, qui est donc publiée, tient en fait déjà compte de ces frais.

Dans la pratique, nous observons que certains fonds ont des frais de gestion de 2,5%, alors qu'il existe des fonds indiciels qui ne comptent que 0,07% de frais de gestion par an. Il est logique que les frais soient plus élevés pour un fonds géré activement que pour un simple tracker (fonds indiciel), qui suit un indice. Pour un fonds actif, le gestionnaire de fonds doit fournir pas mal d'efforts pour rechercher des actifs susceptibles de faire mieux que le marché dans son ensemble.

Vérifiez les performances

Mais les frais grignotent toujours votre rendement. Si vous achetez un fonds actif avec des frais de gestion relativement élevés, demandez-vous toujours si ces frais sont vraiment suffisamment compensés par le rendement que ce fonds obtienne au-dessus de la moyenne de marché. Si ce n'est pas le cas, les frais sont alors injustifiés. Les performances du passé ne sont en outre qu'une indication et non une certitude.