Le bitcoin est un peu comme de l'or qui serait conservé dans un coffre-fort numérique. Il n'y a ni intérêt ni dividende. Le rendement découle de l'évolution de sa valeur. Tout comme pour l'or, il existe peu d'applications économiques pour le bitcoin, qui n'est pas encore accepté dans beaucoup d'endroits comme moyen de paiement. Il est également difficile d'exprimer des prix en bitcoin en raison des importantes fluctuations de sa valeur. De nouveaux bitcoins peuvent être obtenus par "minage", soit en résolvant une sorte de problème numérique. Pour ce faire, des ordinateurs très puissants sont mis à contribution dans le monde entier. Lorsque le problème est résolu, un bloc est créé dans lequel diverses transactions peuvent être enregistrées. Tous ces blocs sont ajoutés à la blockchain, r...

Le bitcoin est un peu comme de l'or qui serait conservé dans un coffre-fort numérique. Il n'y a ni intérêt ni dividende. Le rendement découle de l'évolution de sa valeur. Tout comme pour l'or, il existe peu d'applications économiques pour le bitcoin, qui n'est pas encore accepté dans beaucoup d'endroits comme moyen de paiement. Il est également difficile d'exprimer des prix en bitcoin en raison des importantes fluctuations de sa valeur. De nouveaux bitcoins peuvent être obtenus par "minage", soit en résolvant une sorte de problème numérique. Pour ce faire, des ordinateurs très puissants sont mis à contribution dans le monde entier. Lorsque le problème est résolu, un bloc est créé dans lequel diverses transactions peuvent être enregistrées. Tous ces blocs sont ajoutés à la blockchain, registre numérique de tout ce qui s'effectue en bitcoin. Le protocole de la cryptomonnaie prévoit que le nombre de bitcoins créés par bloc diminue de moitié tous les quatre ans environ. La prochaine réduction devrait avoir lieu début 2024. Le protocole fixe le maximum à 21 millions de bitcoins en 2140. De plus en plus de grands investisseurs se montrent intéressés. Certaines grandes entreprises commencent à accepter le bitcoin comme moyen de paiement ou y investissent une partie de leur trésorerie. Le Salvador considère même le bitcoin comme une monnaie légale. L'offre est limitée et la demande est en hausse. C'est ce qui explique l'augmentation phénoménale de sa valeur, qui est passée de quelques cents en 2009 à près de 50.000 dollars aujourd'hui. Dans le même temps, les appels à la réglementation, voire à l'interdiction complète des transactions et du minage de cryptomonnaies, se multiplient. Il est préférable de conserver les bitcoins hors ligne ou sur un réseau sans connexion à internet. Une assurance contre le vol n'est pas un luxe car selon la société de sécurité numérique Atlas VPN, plus d'un milliard de dollars de cryptomonnaies ont été volés au troisième trimestre 2021. Il arrive également que des bitcoins soient perdus parce que le propriétaire perd son mot de passe ou sa clé privée qui donne accès aux bitcoins. Vous ne pouvez acheter des bitcoins que par l'intermédiaire de plateformes étrangères non réglementées, telles que Coinbase et Binance. Les frais varient de quelques points de base à quelques pour cent selon la méthode de paiement, la plateforme et le type de transaction. Ceux qui s'intéressent au bitcoin mais préfèrent rester en territoire réglementé ont intérêt à se tourner vers des fonds cotés en Bourse qui suivent les performances du bitcoin et/ou d'autres cryptomonnaies. Ils impliquent cependant des frais plus élevés (frais normaux pour les transactions boursières + frais de gestion annuels compris entre 1 et 2,5%). Pour les particuliers, les plus-values sont exonérées d'impôt si elles relèvent de la gestion normale d'un bon père de famille. En cas de spéculation, les investisseurs risquent une taxe de 33% sur les plus-values. Pour les entreprises, les plus-values sont imposables en tant que bénéfices dans le cadre de l'impôt sur les sociétés. Le 5 novembre, l'Autorité suédoise de surveillance financière ainsi que l'Agence suédoise de protection de l'environnement ont lancé un avertissement selon lequel le bitcoin met en danger la transition énergétique. En raison de l'interdiction du minage en Chine et des nombreuses critiques accusant les mineurs de consommer de l'énergie "sale", les sociétés de minage se déplacent de plus en plus vers des lieux où l'énergie propre est abondante. Mais leur activité consomme de l'énergie que les entreprises et les ménages ne peuvent de ce fait plus utiliser, qu'elle soit renouvelable ou pas. > Lire aussi: Investir en 2022: ne mettez pas vos oeufs dans le même panier