Le conseil d'administration de l'entreprise de transport de gaz en Belgique vient de confirmer le remplaçant de Sophie Dutordoir repartie chez GDF Suez Electrabel. Walter Peeraer reprend donc son titre de CEO de Fluxys... exactement 5 ans après avoir quitté l'entreprise pour rejoindre Electrabel. Il prend aussi la présidence du comité de direction de Fluxys.

Le nom de Walter Peeraer proposé par le conseil depuis plusieurs mois n'a pas posé de grands problèmes. Il est vu comme un atout pour l'entreprise gazière qui peut s'appuyer sur sa longue expérience dans l'énergie. Sans compter qu'il connait les arcanes de Fluxys pour l'avoir dirigée pendant plusieurs années.

Après des études de droits et de criminologie à Louvain, Walter Peeraer entre en 1976 chez Traction et Energie qui sera, plus tard, fusionné avec Electrobel pour devenir Tractebel. Durant 10 ans, cet homme discret travaillera au sein du "Legal and Tax Department" avant d'endosser, en 86, le rôle de secrétaire du Conseil pendant 1 an.

Walter Peeraer rejoint en 87 la société Distrigas au département fiscal avant de gravir les échelons et d'en devenir le Directeur Général de 2000 à 2001 avant que Jean-Pierre Hansen ne pense à lui pour prendre la tête de Fluxys dès 2002. Il y remplace alors Willy Bosmans jusqu'en 2004 avant de rejoindre l'équipe de direction d'Electrabel comme Chief Corporate Officer (communication, stratégie, administration). Au même moment, ses compétences sont appréciées par Elia qui le compte parmi ses administrateurs.

Depuis quelques semaines, Walter Peeraer était annoncé chez Fluxys pour reprendre la chaise laissée vide par Sophie Dutordoir repartie, après à peine un an et demi, chez GDF Suez. Le conseil d'administration de Fluxys vient d'approuver officiellement sa nomination après un rapport positif de la CREG. Il retrouve une société qui va bien car d'après les chiffres dévoilés en mars, l'opérateur de transport de gaz enregistre un chiffre d'affaires 2008 de 592 millions d'euros (contre 433 millions en 2007). Mieux, son résultat net a connu une croissance de 50% passant de 82 millions d'euros à 113 millions d'euros.

Trends.be