Lors des neuf premiers mois de l'exercice 2011/2012 (période du 01/04/2011 au 31/12/2011), Colruyt a enregistré une hausse du chiffre d'affaires consolidé au niveau du groupe de 7,4% à 5.898,9 millions d'euros, contre 5.494,7 millions d'euros pour la même période lors de l'exercice précédent. Pour le troisième trimestre, la croissance ralentit à 6,7%.

Le commerce de détail, essentiellement porté par les magasins Colruyt, a vu son chiffre d'affaires progresser de 6,2% à 4.522,6 millions d'euros. Fin décembre 2011, la division Commerce de détail Food comptait 224 magasins Colruyt, 76 magasins OKay et 7 magasins Bio-Planet en Belgique, ainsi que 61 magasins intégrés (Colruyt et Coccinelle) en France. L'activité Dreamland se composait de 44 magasins non-food en Belgique et en France.

Les activités de commerce de gros et de foodservice du Groupe Colruyt ont vu leur chiffre d'affaires progresser de 2,2 % à 968,2 millions d'euros. Cette croissance est avant tout à mettre au crédit de l'activité Commerce de gros de Spar et des activités Foodservice en France.

Le chiffre d'affaires des autres activités a augmenté de 27,1% à 504,4 millions d'euros. Cette progression provient essentiellement des stations-service DATS 24, dont le chiffre d'affaires a augmenté à la suite d'une hausse des prix et des volumes, mais aussi de trois nouvelles ouvertures.

Les principaux événements qui ont eu une influence sur les ventes au cours des neuf mois de l'exercice 2011/2012 sont :

- le fait qu'en période de crise économique qui impose des économies au consommateur, ce dernier opte délibérément pour des produits moins chers, ce qui se traduit par un ralentissement de la croissance du chiffre d'affaires ;

- l'intérêt porté par le consommateur pour la stratégie cohérente des meilleurs prix de Colruyt en cette période d'incertitude, comme en attestent les bonnes ventes de fin d'année et la hausse de la part de marché;

Il ne sera pas facile à Colruyt de réaliser ses objectifs en matière de profits pour cette année. Le groupe prévoit toujours un bénéfice équivalent à celui de l'exercice précédent, alors que le bénéfice net a reculé de 7,8% au cours du premier semestre. Et le ralentissement de la croissance du chiffre d'affaires n'incite pas à l'optimisme.

Selon Pascale Weber (KBC Securities), les ventes de Corluyt sont plus ou moins conformes aux attentes, même si l'analyste souligne le ralentissement de la croissance du chiffre d'affaires. En revanche, la pression sur les marges s'est quelque peu allégée par rapport à la première moitié de l'exercice 2011-2012. Bien que son cours ait baissé de 22% en 2011, l'action se négocie toujours moyennant une prime de 22-36% par rapport à ses concurrents, en fonction des indicateurs utilisés. L'avis neutre est maintenu, avec un objectif de cours de 34 euros.

John David Roeg (ING) pointe la légère déception suscitée par le chiffre d'affaires de Colruyt, même si le maintien des prévisions laisse un certain espoir. Roeg reste vendeur avec un objectif de cours de 25,50 euros.

Sur la Bourse de Bruxelles, Colruyt conserve actuellement le bénéfice du doute, le cours de l'action ayant gagné à peu près 1,5%.

Lors des neuf premiers mois de l'exercice 2011/2012 (période du 01/04/2011 au 31/12/2011), Colruyt a enregistré une hausse du chiffre d'affaires consolidé au niveau du groupe de 7,4% à 5.898,9 millions d'euros, contre 5.494,7 millions d'euros pour la même période lors de l'exercice précédent. Pour le troisième trimestre, la croissance ralentit à 6,7%.Le commerce de détail, essentiellement porté par les magasins Colruyt, a vu son chiffre d'affaires progresser de 6,2% à 4.522,6 millions d'euros. Fin décembre 2011, la division Commerce de détail Food comptait 224 magasins Colruyt, 76 magasins OKay et 7 magasins Bio-Planet en Belgique, ainsi que 61 magasins intégrés (Colruyt et Coccinelle) en France. L'activité Dreamland se composait de 44 magasins non-food en Belgique et en France.Les activités de commerce de gros et de foodservice du Groupe Colruyt ont vu leur chiffre d'affaires progresser de 2,2 % à 968,2 millions d'euros. Cette croissance est avant tout à mettre au crédit de l'activité Commerce de gros de Spar et des activités Foodservice en France.Le chiffre d'affaires des autres activités a augmenté de 27,1% à 504,4 millions d'euros. Cette progression provient essentiellement des stations-service DATS 24, dont le chiffre d'affaires a augmenté à la suite d'une hausse des prix et des volumes, mais aussi de trois nouvelles ouvertures.Les principaux événements qui ont eu une influence sur les ventes au cours des neuf mois de l'exercice 2011/2012 sont :- le fait qu'en période de crise économique qui impose des économies au consommateur, ce dernier opte délibérément pour des produits moins chers, ce qui se traduit par un ralentissement de la croissance du chiffre d'affaires ;- l'intérêt porté par le consommateur pour la stratégie cohérente des meilleurs prix de Colruyt en cette période d'incertitude, comme en attestent les bonnes ventes de fin d'année et la hausse de la part de marché;Il ne sera pas facile à Colruyt de réaliser ses objectifs en matière de profits pour cette année. Le groupe prévoit toujours un bénéfice équivalent à celui de l'exercice précédent, alors que le bénéfice net a reculé de 7,8% au cours du premier semestre. Et le ralentissement de la croissance du chiffre d'affaires n'incite pas à l'optimisme.Selon Pascale Weber (KBC Securities), les ventes de Corluyt sont plus ou moins conformes aux attentes, même si l'analyste souligne le ralentissement de la croissance du chiffre d'affaires. En revanche, la pression sur les marges s'est quelque peu allégée par rapport à la première moitié de l'exercice 2011-2012. Bien que son cours ait baissé de 22% en 2011, l'action se négocie toujours moyennant une prime de 22-36% par rapport à ses concurrents, en fonction des indicateurs utilisés. L'avis neutre est maintenu, avec un objectif de cours de 34 euros.John David Roeg (ING) pointe la légère déception suscitée par le chiffre d'affaires de Colruyt, même si le maintien des prévisions laisse un certain espoir. Roeg reste vendeur avec un objectif de cours de 25,50 euros. Sur la Bourse de Bruxelles, Colruyt conserve actuellement le bénéfice du doute, le cours de l'action ayant gagné à peu près 1,5%.