Le groupe Recticel, qui fabrique notamment des mousses pour le secteur automobile, a vu son bénéfice net augmenter de 80% lors de l'exercice de 2009, à 20,7 millions d'euros. Les dirigeants de l'entreprise proposent dans la foulée aux actionnaires d'augmenter le dividende de 47%. "Une opération très coûteuse que les syndicats rejettent avec insistance", a réagi le front commun syndical. Les syndicats demandent plutôt que Recticel consacre en priorité le montant prévu pour la majoration du dividende à des investissements susceptibles de garantir le futur de l'entreprise qui, selon eux, doit toujours faire face à de grandes incertitudes sur le marché. Le front commun syndical rappelle également que 617 postes de travail ont été supprimés en 2009 lors d'une restructuration chez Recticel.

Le groupe Recticel, qui fabrique notamment des mousses pour le secteur automobile, a vu son bénéfice net augmenter de 80% lors de l'exercice de 2009, à 20,7 millions d'euros. Les dirigeants de l'entreprise proposent dans la foulée aux actionnaires d'augmenter le dividende de 47%. "Une opération très coûteuse que les syndicats rejettent avec insistance", a réagi le front commun syndical. Les syndicats demandent plutôt que Recticel consacre en priorité le montant prévu pour la majoration du dividende à des investissements susceptibles de garantir le futur de l'entreprise qui, selon eux, doit toujours faire face à de grandes incertitudes sur le marché. Le front commun syndical rappelle également que 617 postes de travail ont été supprimés en 2009 lors d'une restructuration chez Recticel.