Sur les six premiers mois de l'année, Lotus a enregistré un chiffre d'affaires de 139,3 millions d'euros, en hausse de 4,3%. En ne tenant pas compte de la cessation du contrat "Ikea", la croissance organique ressort même à 5% grâce au soutien de campagnes marketing.

Ces dernières ont toutefois un coût qui a pesé sur marges déjà affectées par le renchérissement des matières premières. Les résultats ebitda et opérationnel récurrents ont ainsi progressé de respectivement 0,9% et 1,7% au premier semestre, soit nettement moins rapidement que le chiffre d'affaires bien que les produits de marque (plus rentables) ont soutenu la croissance des ventes.

Le bénéfice net a toutefois bondi de 13,6% à 12,8 millions grâce à une baisse de 27,2% des impôts à 3,5 millions, le taux d'imposition chutant à 21,3%.

En Bourse, la hausse du titre à 500 euros fait de Lotus une action relativement chère avec un ratio cours/bénéfices 2011 de près de 16. L'apparition d'une forte prime par rapport aux Bourses en général se conjuguant à une croissance ralentie (croissance organique de 6% en 2011) et des marges en baisse, une correction n'est pas à exclure si les prochains résultats témoignent d'un nouveau ralentissement.

Cédric Boitte

www.accioz.be

Sur les six premiers mois de l'année, Lotus a enregistré un chiffre d'affaires de 139,3 millions d'euros, en hausse de 4,3%. En ne tenant pas compte de la cessation du contrat "Ikea", la croissance organique ressort même à 5% grâce au soutien de campagnes marketing.Ces dernières ont toutefois un coût qui a pesé sur marges déjà affectées par le renchérissement des matières premières. Les résultats ebitda et opérationnel récurrents ont ainsi progressé de respectivement 0,9% et 1,7% au premier semestre, soit nettement moins rapidement que le chiffre d'affaires bien que les produits de marque (plus rentables) ont soutenu la croissance des ventes.Le bénéfice net a toutefois bondi de 13,6% à 12,8 millions grâce à une baisse de 27,2% des impôts à 3,5 millions, le taux d'imposition chutant à 21,3%.En Bourse, la hausse du titre à 500 euros fait de Lotus une action relativement chère avec un ratio cours/bénéfices 2011 de près de 16. L'apparition d'une forte prime par rapport aux Bourses en général se conjuguant à une croissance ralentie (croissance organique de 6% en 2011) et des marges en baisse, une correction n'est pas à exclure si les prochains résultats témoignent d'un nouveau ralentissement.Cédric Boittewww.accioz.be