Picanol s'attendait à un premier trimestre difficile, en raison de la chute des commandes de métiers à tisser au cours des derniers mois de 2008. Depuis février, le groupe enregistre néanmoins des signes positifs dans ce domaine, en particulier en Chine et en Inde. Il a par ailleurs réussi à améliorer sa position sur certains marchés, et ce malgré "les conditions de marché difficiles". Picanol reste toutefois "très prudent" pour le reste de l'exercice.

Picanol s'attendait à un premier trimestre difficile, en raison de la chute des commandes de métiers à tisser au cours des derniers mois de 2008. Depuis février, le groupe enregistre néanmoins des signes positifs dans ce domaine, en particulier en Chine et en Inde. Il a par ailleurs réussi à améliorer sa position sur certains marchés, et ce malgré "les conditions de marché difficiles". Picanol reste toutefois "très prudent" pour le reste de l'exercice.