A force de toujours regarder les performances à courte échéance des gestionnaires, l'investisseur oublierait que c'est souvent sur le long terme que les fortunes se construisent. Nous avons trié l'ensemble des fonds disponibles sur le marché belge pour en ressortir ceux qui affichent les meilleures performances annualisées sur une période de 10 ans. Sans trop de surprise, la technologie, la santé (biotech et pharma) et les valeurs de croissance américaines constituent l'essentiel des fonds représentés dans le tableau. Tous sont notés au moins quatre étoiles chez Morningstar et leur grande majorité (16 sur 20) affichent des actifs sous gestion qui dépassent 1 milliard d'euros.
...

A force de toujours regarder les performances à courte échéance des gestionnaires, l'investisseur oublierait que c'est souvent sur le long terme que les fortunes se construisent. Nous avons trié l'ensemble des fonds disponibles sur le marché belge pour en ressortir ceux qui affichent les meilleures performances annualisées sur une période de 10 ans. Sans trop de surprise, la technologie, la santé (biotech et pharma) et les valeurs de croissance américaines constituent l'essentiel des fonds représentés dans le tableau. Tous sont notés au moins quatre étoiles chez Morningstar et leur grande majorité (16 sur 20) affichent des actifs sous gestion qui dépassent 1 milliard d'euros. En tête du classement, avec une progression annualisée de 21,8%, nous trouvons Morgan Stanley IF - US Growth, un fonds qui a été en mesure de surfer parfaitement sur la vague avec une progression de + 62% depuis le début de l'année. Ce produit était ainsi positionné sur des titres comme Amazon ou Zoom lorsque l'épidémie de coronavirus a frappé, avec pour conséquence une performance explosive sur de nombreuses positions du portefeuille. "Nous avons débuté l'année avec des positions importantes sur ces sociétés en raison de leurs perspectives de croissance. Et leur poids n'a cessé de grimper à mesure que la pandémie se propageait sur la planète", expliquait Dennis Lynch lors d'une interview accordée récemment à Bloomberg TV. Le gestionnaire principal de la stratégie chez Morgan Stanley IF soulignait d'ailleurs que son objectif était de rassembler des profils de sociétés uniques et de les conserver durant plusieurs années, de sorte que les variations à court terme des marchés ne puissent avoir d'impact général sur la stratégie d'investissement. Dennis Lynch n'en est pas à son coup d'essai et l'année 2020 ne constitue pas une anomalie dans sa carrière. Il dirige depuis plus de 20 ans une des équipes les plus expérimentées sur marché, et Morgan Stanley IF - US Growth figure depuis 10 ans parmi les meilleurs fonds exposés sur les grandes capitalisations américaines, avec une notation cinq étoiles et une note Bronze de la part des analystes de Morningstar. La composition du portefeuille reprend moins de 40 positions dans le portefeuille, avec des noms comme Shopify, Square, Twilio, Zoom, Spotify, Veeva, Okta ou DexCom dans les 10 premières positions du portefeuille. Soit un choix atypique par rapport aux autres fonds spécialisés dans les valeurs américaines de croissance. Au classement, derrière Morgan Stanley IF - US Growth, nous trouvons une série d'autres fonds exposés sur les valeurs technologiques. Ce groupe est emmené par Polar Capital Global Technology, plus classiquement investi dans des actions telles que Microsoft, Paypal, Apple, Amazon, Tencent, Alibaba ou Facebook. Le succès de cette stratégie a toutefois forcé la fermeture du fonds vers le milieu de l'année, après une augmentation des actifs sous gestion de près de 50% en trois mois. Chez Polar Capital Global Technology comme dans de nombreux autres fonds technologiques figurant en haut de ce classement, la stratégie d'investissement concerne plus spécifiquement des thématiques liées à la disruption technologique et son impact sur un grand nombre de secteurs économiques. Ces fonds visent des valeurs qui affichent un profil de croissance sous-jacent tournant autour de 15 à 25% par an. Ils ont donc tendance à détenir davantage de moyennes capitalisations. Dans l'ensemble, cette liste des 20 meilleurs fonds sur la dernière décennie (dont nous publions ici les 10 premiers) comprend pas moins de huit grands fonds technologiques proposés par des gestionnaires internationaux très largement connus des investisseurs belges, comme Fidelity, BlackRock, JP Morgan Asset Management, Janus Henderson ou encore Franklin Templeton. Cette prépondérance technologique se retrouve également dans le fonds Invesco Global Consumer Trends, très largement exposé sur des valeurs du commerce électronique ainsi que sur de nombreux éditeurs de jeux vidéo (Activision Blizzard, Electronic Arts, CD Projekt, Nintendo, Capcom). Si plusieurs fonds spécialisés sur les soins de santé figurent également dans le classement, leur performance récente s'est avérée relativement décevante avec des progressions annualisées inférieures 5% sur un horizon de cinq ans, et ils ne doivent finalement leur place qu'aux exceptionnelles performances affichées entre 2010 et 2015.Bien entendu, ces fortes progres- sions sur les 10 dernières années ne sont pas un gage de succès sur la décennie à venir, que ce soit en raison d'une attitude moins bienveillante des régulateurs en Europe et aux Etats-Unis ou d'un ralentissement notable de leur rythme de croissance futur. Il faudra ainsi être attentif à l'évolution de la situation aux Etats-Unis suite aux prochaines élections présidentielles, même si les gestionnaires ne semblent généralement pas trop craindre l'arrivée éventuelle de Joe Biden à la Maison-Blanche. L'annonce d'un grand programme d'investissements sur les infrastructures technologiques pourrait, par exemple, soutenir les cours d'un nombre important d'acteurs du secteur. Dennis Lynch reste également confiant dans la capacité de voir d'autres noms reprendre le flambeau. "Même si nous apprécions un géant comme Amazon en raison de la difficulté des concurrents à pénétrer sur son marché, nous ne sommes pas dogmatiques et restons confiants : il sera toujours possible de trouver des opportunités de croissance à long terme pour remplacer celles qui viendraient à disparaître." Jonathan Curtis, gestionnaire de Franklin Technology Fund, vise ainsi plus directement la thématique de la transformation digitale, avec une diversification sectorielle qui le pousse à détenir des valeurs dans des segments comme les Fintech, l'architecture cloud ou l'intelligence artificielle. "La transformation digitale de l'économie était déjà en cours avant la pandémie mais la crise a provoqué une accélération des tendances. Dans l'environnement actuel, nous pensons que les investisseurs vont continuer à accorder une prime aux sociétés qui peuvent dégager une croissance rapide de leurs bénéfices et de leur chiffre d'affaires en profitant des bouleversements dans la manière dont nous achetons des biens et des services, dont nous nous divertissons ou dont nous nous soignons." "Les cinq prochaines années vont être marquées par une accélération des changements. Ils seront encore plus rapides que ceux auxquels nous avons assisté depuis 2015, confirme Tony Kim, head of Technology Investing chez BlackRock et gestionnaire du fonds BlackRock BGF World Technology. Cette rapidité du changement restera une force persistante, avec le développement de l'intelligence artificielle et le débordement de la technologie vers d'autres secteurs. Aucun d'entre eux ne sera épargné par cette tendance".