En l'absence de cotation à Wall Street, jour férié pour la fête nationale, les initiatives sont restées limitées sur les marchés, d'autant plus que les investisseurs attendent avec impatience la décision monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) demain.

Les investisseurs espèrent que la BCE baissera encore son taux directeur, pourtant déjà à son plus bas niveau historique (à 1%), au moment où l'inflation semble maîtrisée et où l'activité économique de la zone euro patine.

Europe

Aux actions, les grandes perdantes de la journée sont les valeurs bancaires. Elles sont victimes de prises de bénéfices après avoir fortement rebondi à la suite des mesures annoncées après le sommet européen de la semaine dernière. Les grandes banques européennes, comme Deutsche Bank ou BNP Paribas étaient en outre pénalisé par les propos de JPMorgan indiquant que les grandes banques européennes auraient du mal à atteindre leurs prévisions bénéficiaires cette année.

Toujours dans le secteur bancaire Barclays a encore perdu des points alors que la banque est empêtrée dans le scandale du Libor. Son ancien directeur général, Bob Diamond, doit être entendu ce mercredi par une commission parlementaire.

Par ailleurs, ArcelorMittal affichait une légère progression. Le groupe a demandé à ses divisions en Europe de réduire les coûts de 25% dans les services commerciaux et administratifs, d'après des sources de presse.

Bruxelles

A Bruxelles, Bekaert est en forte hausse grâce à son biais chinois. La Chine vient d'annoncer qu'elle va quadrupler son programme solaire d'ici à 2015.

De manière générale les valeurs défensives étaient bien orientées ce mercredi à Bruxelles.

A contrario, les valeurs cycliques avaient le moral en berne à l'image d'Umicore et de Solvay.