Le début du second tour du processus de cession montre bien que Solvay est plus décidé que ce que l'entreprise avait laissé paraître à céder cette branche d'activité qui pèse 2,7 milliards d'euros , explique encore le quotidien d'affaires. Tous les prétendants potentiels ne sont pas cités mais l'article parle de "candidats principalement stratégiques plutôt que d'investisseurs financiers". Citigroup, Morgan Stanley et Rothschild seraient par ailleurs les conseillers de Solvay durant l'opération. Un porte-parole de Solvay interrogé s'est refusé à tout commentaire ajoutant que "toutes les options étaient encore en cours d'examen, comme le groupe l'avait annoncé en avril dernier".