Actions Europe Les grandes perdantes de la semaine sont sans conteste les valeurs bancaires, en première ligne dès qu'il est question de la crise des emprunts souverains. BNP Paribas a perdu un peu plus de 8% sur cinq séances, Barclays s'est contracté de plus de 7%.

Par ailleurs, News Corp et BSkyB ont joué à "je t'aime moi non plus", le groupe du magnat des média Murdoch étant contraint par les politiques britanniques d'abandonner son projet de fusion avec BSkyB. L'action News Corp a trébuché de plus de 7%, pénalisé également par le scandale des écoutes téléphonique de son tabloïd britannique : News of the World. Le titre BSkyB a perdu pour sa part près de 6%.

Bruxelles hausses
Sur la semaine écoulée aucune action présente dans le Bel 20 ne peut se targuer d'une belle progression. Les actions défensives peuvent tout au plus se prévaloir d'avoir limité la casse à l'image de Telenet.

Même chose hors indice où les le profil très défensif des Sicafi leur a été profitable. Aedifica fait une semaine quasi blanche dans de maigres volumes.

Bruxelles baisses
Comme leurs consoeurs européennes, les valeurs financières belges ont été fortement pénalisées par la résurgence des craintes d'un défaut de la Grèce sur sa dette. Ageas était de loin la grande perdante de la semaine dans l'indice Bel 20 avec un recul de plus de 15%, sanctionné par sa forte exposition à la dette italienne. Dexia et KBC étaient également teintés de rouge avec une baisse hebdomadaire d'environ 9% pour Dexia et de plus de 5% pour KBC.

Hors indice, Deceuninck a perdu pied après avoir réalisé un avertissement sur ses résultats 2011 qui devraient être en ligne avec ceux de 2010.

Etats-Unis Moins touchés que les Bourses européennes, les indices américains ont néanmoins été mis sous pression par les soucis d'endettement des Etats-Unis. La mise sous surveillance négative de la dette américaine par Moody's et par Standard & Poor's n'étaient pas fait pour rassurer les marchés.

Dans ce contexte, les bons résultats d'Alcoa, de JPMorgan et de Google sont passé inaperçus.

Marchés des changes
Sur le marché des changes, les valeurs refuges ont eu un franc succès cette semaine alors que les marchés faisaient preuve d'une volatilité exacerbée. L'or et le Franc suisse ne se sont jamais aussi bien porté.