À la fin septembre, Montea disposait d'un patrimoine immobilier évalué à 260,7 millions et englobant 32 sites : 17 en Belgique et 15 en France. Par ailleurs, la sicafi a également investi dans le placement de panneaux photovoltaïques sur ses sites belges ces dernières années. Ces panneaux étaient évalués à 7,8 millions à la clôture du troisième trimestre, portant la valeur total du portefeuille de Montea à 268,5 millions.

Le rendement brut théorique (sur la base d'un taux d'occupation fictif de 100%) était de 8,30% à la fin septembre, dopé par la France où le rendement atteint 8,9% contre 7,78% en Belgique. Le taux d'occupation en France (100% !) est également supérieur à celui chez nous (92,56%). Ces excellentes performances outre-Quiévrain ont permis à Montea d'enregistrer une croissance de plus de 10% de son résultat net courant au cours des neufs premiers mois de l'année, permettant à la sicafi de confirmer sa prévision de 2 euros par action pour l'ensemble de l'année, contre 1,82 euro en 2011.

Cette croissance est également imputable aux importantes opérations de juin dernier en France (sale & lease back à Marseille) et en Belgique (développement à Brussels Airport pour DHL, immeuble à Puurs) qui ont augmenté la taille du portefeuille de Montea de plus de 20%. La sicafi devra toutefois trouver de nouveaux moyens si elle souhaite continuer à croître étant donné que son taux d'endettement dépassait déjà les 55% à la fin septembre et que Montea ne peut dépasser 60% suivant ses conventions bancaires.

Au niveau du dividende, Montea devrait au minimum maintenir son coupon stable à 1,84 euro brut, ce qui correspond à un rendement net de 4,9% (précompte mobilier de 25%). Une hausse du dividende apparait probable au plus tard en 2013 (dividende payé en 2014) grâce à l'apport du projet en développement à Brussels Airport qui sera opérationnel au premier trimestre 2013.

Cédric Boitte

www.accioz.be