Retail Estates a bouclé le premier semestre de son exercice (avril 2012-mars 2013) avec un patrimoine immobilier valorisé à 652,43 millions d'euros, en hausse de 18,49% en glissement annuel à la suite de plusieurs investissements dont une acquisition payée en nouveaux titres. La sicafi commerciale a également versé 68,27% de son dividende (optionnel) sous forme d'actions, ce qui lui a permis de limiter la hausse de son taux d'endettement qui atteignait 54,37% à la fin septembre.

Afin de continuer à investir, Retail Estate devra donc continuer à renforcer ses fonds propres que cela soit en payant ses acquisitions en actions, en versant son dividende en nouveaux titres ou en réalisant une augmentation de capital.

À noter que contrairement à Intervest Retail qui axe sa stratégie sur les commerces urbains, Retail Estates investit exclusivement dans des magasins situés en périphérie des agglomérations ou le long d'axes routiers importants.

Au niveau du dividende, la sicafi commerciale prévoit de relever son coupon (pour la neuvième fois consécutive) à 2,90 euros bruts pour l'exercice 2012-2013, ce qui correspond à un rendement net de 4,2% similaire à de nombreuses autres sociétés immobilières. À noter que Retail Estates affiche une prime assez sensible par rapport à sa valeur intrinsèque de 41,65 euros par action à la fin septembre.

Cédric Boitte

www.accioz.be