WEB disposait au 30 septembre d'un patrimoine immobilier évalué à 178,1 millions d'euros (pour près de 300 000 m2 bâtis), en hausse de 10% en glissement annuel grâce aux acquisitions et développements réalisés au cours de l'exercice écoulé. La sicafi carolo affichait toutefois toujours un taux d'endettement assez faible de 27,48% au 30 septembre, contre entre 45% et 55% pour la plupart des sicafis.

WEB peut donc continuer à développer son portefeuille immobilier actuellement concentré sur les immeubles commerciaux (plus de 60%). Les halls industriels et les bureaux représentent respectivement 27% et 10% du patrimoine de la sicafi. Géographiquement, Gosselies représente plus de 60% du portefeuille et le grand Charleroi, plus de 90%. Malgré les difficultés économiques de la région, WEB affichait un taux d'occupation assez élevé de 97,38% à la fin de l'exercice 2011-2012. Plus intéressant encore, le rendement théorique (sur la base d'un taux d'occupation fictif de 100%) atteint 8,60%.

La valeur du patrimoine de WEB (hors investissements) est toutefois plutôt orientée à la baisse, ce qui pèse sur les résultats. La sicafi paiera ainsi un dividende stable de 3,10 euros par action (soit 96% du résultat distribuable) correspondant à rendement net de 4,7% vu le précompte mobilier de 25% applicable dès le 1er janvier. En Bourse, le titre s'est distingué ces dernières années en raison de l'évolution favorable pour la sicafi des procédures judiciaires entourant les "affaires" à Charleroi qui impliquaient notamment Robert Wagner, principal actionnaire et ancien patron de WEB.

Cédric Boitte

www.accioz.be