Si la pharmacie s'en sort bien (+4%), la chimie (-8%) et les plastiques (-31%) boivent la tasse.

Le résultat opérationnel (REBIT) atteint pour sa part 306 millions sur le semestre et est en recul de 44% par rapport aux six premiers mois de 2008. Au 2e trimestre, il s'élève à 164 millions (-34% par rapport à l'an dernier).

Et à en croire Solvay, c'est essentiellement du côté du secteur
"plastiques" qu'il faut chercher la cause de ce recul semestriel, car "le secteur chimique résiste malgré la faiblesse de la demande et affiche au 1er semestre un résultat de 122 millions, en retrait de 10%". Par contre, dans les plastiques, le Rebit ne se monte plus qu'à 8 millions d'euros contre 187 millions un an plus tôt soit un plongeon de 96%.

Quant à la pharma, le résultat opérationnel du 1er semestre 2008
incluait des revenus ponctuels à hauteur de 71 millions liés à la vente de produits non stratégiques, ce qui explique le recul de 16% au 1er semestre 2009. Hors celui-ci, il aurait augmenté de 18%.

Le résultat net semestriel s'élève à 181 millions, soit une baisse de 48%.