"L'année 2009 fut une année difficile marquée par un recul sensible de la consommation d'eau minérale naturelle embouteillée non pétillante sur les principaux marchés où le groupe Spadel opère", explique dans un communiqué Spadel, invoquant "un glissement des habitudes de consommation" sur fond de crise. Le chiffre d'affaires net s'élève ainsi à 199,2 millions d'euros en 2009, tandis que les volumes vendus par le groupe ont reculé de 5,4% par rapport à 2008. En Belgique, la consommation à domicile d'eau minérale embouteillée s'est repliée de 1,3% par rapport à 2008. "L'évolution est contrastée entre les eaux minérales plates qui reculent de 2,4% et les eaux minérales pétillantes qui progressent de 2,2%", poursuit Spadel. Le résultat opérationnel (EBIT) de 2009 s'élève à 18,8 millions d'euros, alors que 2008 s'était clôturée par une perte de 4 millions d'euros. "Cette performance est la conséquence des améliorations de l'efficacité de la gestion d'approvisionnement, de l'amélioration sensible de la productivité industrielle, ainsi que des efforts soutenus sur le plan du contrôle et des réductions de coûts", souligne encore Spadel pour qui 2010 sera marqué par plusieurs investissements importants.