Précisons qu'il ne s'agit ici que des activités Belux, l'entreprise ayant mis un terme définitif à sa stratégie internationale. A cet effet, Systemat rappelle qu'elle a passé en 2008 toutes les provisions relatives à ses activités internationales et que ces dernières n'impactent donc plus les chiffres du premier semestre 2009. Lors de l'exercice sous revue, les activités produits ont souffert du report de certaines décisions d'investissements par les clients de Systemat. Elles ont donc enregistré un recul de 19% à 34,7 millions tandis que celles liées aux services sont restées pratiquement stables. La marge brute globale en ressort en décroissance de 12%, passant de 16,8 millions d'euros à 14,7 millions d'euros.

Pour l'ensemble du groupe, le résultat de l'exercice semestriel se solde par une perte nette de 570.000 euros contre 1,61 millions d'euros l'année précédente. Le résultat opérationnel Belux, hors charge de restructuration, se solde par une perte de 365.000 euros contre un positif de 1,22 millions d'euros un an plus tôt. Ce résultat négatif n'empêche toutefois pas le cash flow d'exploitation de rester positif à concurrence de 342.000 euros.

La trésorerie nette à court terme ainsi s'est ainsi améliorée de 45% à 19,7 millions d'euros pour des fonds propres de 39,8 millions d'euros et avec pour effet une charge financière nette pratiquement nulle. Se basant sur la rentabilité de sa stratégie généraliste en midmarket et spécialiste en grands comptes, Systemat pense raisonnablement pouvoir réaliser au Belux un chiffre d'affaires en 2009 de 105 millions d'euros avec un résultat d'exploitation de 1,5 millions d'euros et un cash flow d'exploitation de 2,75 millions d'euros.