L'action du groupe d'Elon Musk est montée jusqu'à 996,57 dollars en cours de séance avant de retomber un peu, mais évoluait encore en hausse d'environ 9% vers 17H20 GMT (19H20 à Bruxelles).

En dépassant le seuil symbolique des 1.000 milliards de dollars, l'entreprise rejoint Apple, Microsoft, Google et Amazon dans le club des entreprises les plus riches en Bourse.

Cette flambée en Bourse conforte aussi la place d'homme le plus riche au monde pour Elon Musk, qui selon le cabinet Factset, possède environ 17% des parts de l'entreprise.

L'action avait déjà grimpé après la publication la semaine dernière des résultats du constructeur, qui a encore connu au troisième trimestre des ventes et des bénéfices records, malgré les problèmes d'approvisionnement et de pénurie de semi-conducteurs qui affectent l'ensemble du secteur automobile.

Elle s'est de nouveau envolée lundi après l'annonce d'une commande de 100.000 véhicules d'ici fin 2022 par Hertz.

Pour le patron du loueur de voitures, Mark Fields, ces dernières "sont devenues des produits grand public", et "la demande et l'intérêt (pour ce genre d'automobiles) commencent à peine à augmenter dans le monde entier".

"Une commande de cette ampleur (...) met en évidence l'adoption progressive des véhicules électriques aux Etats-Unis", a aussi estimé l'analyste Dan Ives de Wedbush.

L'action du groupe d'Elon Musk est montée jusqu'à 996,57 dollars en cours de séance avant de retomber un peu, mais évoluait encore en hausse d'environ 9% vers 17H20 GMT (19H20 à Bruxelles). En dépassant le seuil symbolique des 1.000 milliards de dollars, l'entreprise rejoint Apple, Microsoft, Google et Amazon dans le club des entreprises les plus riches en Bourse. Cette flambée en Bourse conforte aussi la place d'homme le plus riche au monde pour Elon Musk, qui selon le cabinet Factset, possède environ 17% des parts de l'entreprise. L'action avait déjà grimpé après la publication la semaine dernière des résultats du constructeur, qui a encore connu au troisième trimestre des ventes et des bénéfices records, malgré les problèmes d'approvisionnement et de pénurie de semi-conducteurs qui affectent l'ensemble du secteur automobile. Elle s'est de nouveau envolée lundi après l'annonce d'une commande de 100.000 véhicules d'ici fin 2022 par Hertz. Pour le patron du loueur de voitures, Mark Fields, ces dernières "sont devenues des produits grand public", et "la demande et l'intérêt (pour ce genre d'automobiles) commencent à peine à augmenter dans le monde entier". "Une commande de cette ampleur (...) met en évidence l'adoption progressive des véhicules électriques aux Etats-Unis", a aussi estimé l'analyste Dan Ives de Wedbush.