Le résultat net consolidé, part du groupe, fait quant à lui apparaître une perte de 107,7 millions d'euros à fin juin, contre un bénéfice de 101,1 millions un an auparavant. "Au premier semestre 2009, le secteur d'activités Chimie a subi l'impact d'un marché très déprimé, aussi bien en termes de volumes que de prix. Cette situation fait suite à la performance exceptionnellement bonne enregistrée en 2008, année caractérisée par une demande et des niveaux de prix sans précédent", explique Tessenderlo qui évoque une réduction de valeur des stocks au sein du secteur d'activités Chimie d'un montant total de 15,3 millions d'euros.

Les performances en termes de matière plastiques restent, de leur côté, plombées par un marché des plus mornes. "Le coût inférieur des matières premières et un contrôle rigoureux des charges fixes, ont par contre permis un retour de la profitabilité pour une division dans le rouge au 1e trimestre". Enfin, côté perspectives, le groupe ne voit encore aucun signe de reprise sur les marchés où il opère. "L'amélioration du besoin en fonds de roulement, déjà réalisée avec succès à fin juin, en particulier grâce à une réduction des stocks, devrait s'accélérer à la fin de l'année", prévient Tessenderlo qui va poursuivre et amplifier les plans de réduction des coûts fixes qui ont déjà été mis en oeuvre sur le premier semestre.