À périmètre constant (en excluant donc l'impact des cessions ces 12 derniers mois), Tessenderlo a vu son chiffre d'affaires reculer de 3,8% à 486,5 millions d'euros en raison essentiellement de la chute des ventes des divisions cycliques : systèmes de canalisations en plastique (-10,5%) et chimie minérale (-12,7%).

Plus inquiétant, le bénéfice opérationnel de Tessenderlo a chuté de 39,2% à 13,6 millions et son résultat net a plongé de 80,2% à un bénéfice symbolique de 1,1 million. Cette détérioration de la rentabilité s'explique en grande partie par la chute de 37,4% du profit opérationnel de l'importante division Tessenderlo Kerley (spécialiste des engrais à base de souffre), qui est au centre de la stratégie du groupe.

Le groupe chimique explique ce recul des résultats de Tessenderlo Kerley par les conditions météorologiques et prévoit un mouvement de rattrapage au second trimestre après un bon mois d'avril.

Cédric Boitte

www.accioz.be