C'est au début 2019 que Thematics Asset Management voit le jour. Les six fondateurs (tous en provenance de Pictet AM) partageaient une vision commune de l'investissement à long terme, et participaient à la gestion de plus de 20 milliards de dollars. Karen Kharmandarian (CIO et gérant de Thematics AI & Robotics), Mohammed Amor (CEO), Arnaud Bisschop et Simon Gottelier (gérants de Thematics Water), Frédéric Dupraz (gérant de Thematics Safety) et Nolan Hoffmeyer (gérant de Thematics Subcription Economy) décident alors de mettre leur savoir-faire au service des investisseurs et de déployer des stratégies thématiques porteuses de sens et responsables. Dès son lancement, Thematics AM se place dans la large gamme de boutiques détenues par Natixis Investment Managers (lire encadré ci-dessous). Les fondateurs de Thematics AM supervisent rapidement le lancement de trois nouvelles stratégies directement alignées avec leur expertise précédente: Thematics AI & Robotics, Thematics Water et Thematics Safety. Une quatrième stratégie (Thematics Meta) offre un condensé de ces thèmes d'investissement en étant exposé de manière équivalente sur l'ensemble des stratégies du gestionnaire. Il ne s'agit toutefois pas d'un fonds de fonds car il investit directement dans les actions des sociétés, avec une repondération des poids entre les stratégies qui intervient sur base mensuelle. Le mélange d'un profil plus déf...

C'est au début 2019 que Thematics Asset Management voit le jour. Les six fondateurs (tous en provenance de Pictet AM) partageaient une vision commune de l'investissement à long terme, et participaient à la gestion de plus de 20 milliards de dollars. Karen Kharmandarian (CIO et gérant de Thematics AI & Robotics), Mohammed Amor (CEO), Arnaud Bisschop et Simon Gottelier (gérants de Thematics Water), Frédéric Dupraz (gérant de Thematics Safety) et Nolan Hoffmeyer (gérant de Thematics Subcription Economy) décident alors de mettre leur savoir-faire au service des investisseurs et de déployer des stratégies thématiques porteuses de sens et responsables. Dès son lancement, Thematics AM se place dans la large gamme de boutiques détenues par Natixis Investment Managers (lire encadré ci-dessous). Les fondateurs de Thematics AM supervisent rapidement le lancement de trois nouvelles stratégies directement alignées avec leur expertise précédente: Thematics AI & Robotics, Thematics Water et Thematics Safety. Une quatrième stratégie (Thematics Meta) offre un condensé de ces thèmes d'investissement en étant exposé de manière équivalente sur l'ensemble des stratégies du gestionnaire. Il ne s'agit toutefois pas d'un fonds de fonds car il investit directement dans les actions des sociétés, avec une repondération des poids entre les stratégies qui intervient sur base mensuelle. Le mélange d'un profil plus défensif pour le secteur de l'eau ou plus cyclique pour la robotique, permet d'avoir un profil diversifié pour ce produit."La volonté des fondateurs était de mettre en oeuvre leurs convictions de gestion avec autant de robustesse que de flexibilité. Pour cela, une attention particulière devait être portée à la taille des portefeuilles, explique Sam Richmond Brown, client portfolio manager chez Thematics Asset Management. La taille des nouveaux fonds a été dès le départ limitée à 3 milliards d'euros, ce qui permet aux gestionnaires de préserver une certaine agilité tout en conservant une exposition importante sur des valeurs de taille moyenne. "L'équipe de gestion avait également l'ambition d'aller plus loin dans l'intégration des critères de durabilité dans sa philosophie d'investissement." La stratégie du gestionnaire thématique vise à identifier des grandes tendances de long terme, sur lesquelles il est possible de créer un univers d'au moins 200 valeurs cotées en Bourse. "Notre processus de sélection réduit ensuite le portefeuille entre 40 et 60 valeurs, sur lesquelles nous prenons des positions comprises entre 1 et 5% selon notre degré de conviction et de perception du risque, poursuit Sam Richmond Brown. Notre gestion n'est en outre pas liée à un indice de référence, avec une liberté totale entre les secteurs, entre les zones géographiques et entre les tailles des sociétés en portefeuille. Nous attachons une grande importante à la capacité de croissance d'une société au vu de sa valorisation, tout en investissant sur le long terme." Si le départ des cinq gestionnaires n'a pas eu beaucoup d'impact sur la performance des fonds et les encours gérés chez Pictet AM, les prochains mois pourraient changer la donne. Les premières stratégies de Thematics AM vont en effet prochainement atteindre un historique de performance de trois ans, et se voir accorder des étoiles par Morningstar. "Nos fonds vont arriver dans les classements des meilleurs fonds thématiques", se réjouit Sam Richmond Brown.La performance de ces stratégies (voir tableau ci-dessus) n'a rien à envier à celle des produits équivalents chez les autres maisons spécialisées dans les fonds thématiques, avec des actifs sous gestion qui ont déjà fortement progressé depuis décembre 2018, dépassant désormais 4 milliards de dollars. "Certains investisseurs étaient déjà familiers avec notre culture d'investissement grâce à l'expérience de l'équipe, se rappelle Sam Richmond Brown, mais les encours ont également suivi les performances qui ont été dès le départ très solides." Lors de sa création, les fondateurs de Thematics AM avaient donné un objectif de 5 milliards de dollars d'ici trois à cinq ans, et l'octroi de bonnes notations Morningstar sera de nature à accélérer le mouvement pour atteindre cet objectif. La gamme a été élargie en 2019 avec le lancement de Thematics Suscription Economy. Cette stratégie véritablement originale, gérée par Nolan Hoffmeyer et Walid Attalah, est basée sur l'économie de la souscription et des abonnements - mais toujours, comme l'ensemble des autres produits, avec une philosophie d'investissement fondée sur l'analyse de tendances économiques de long terme. "Nous avons constaté qu'une part de plus en plus importante de nos dépenses est désormais récurrente, que ce soit pour la facture d'électricité, la consultation d'un journal, l'abonnement aux services de streaming, la fréquentation d'une salle de sport ou la livraison de repas à domicile, explique Sam Richmond Brown. Les entreprises apprécient ce genre de services car ceux-ci leur permettent d'avoir une excellente visibilité sur leur chiffre d'affaires. Les abonnés ont en effet généralement tendance à le rester si rien ne vient perturber la relation..." Le portefeuille de ce fonds est réparti en deux poches plus ou moins équivalentes, selon que l'entreprise est active dans le B to C (à destination des consommateurs privés) ou le B to B (pour les entreprises) avec ensuite, une autre partition selon que le service est en ou hors ligne. Les services en ligne représentent la majeure partie des actifs sous gestion, que ce soit chez les particuliers (streaming, jeux en ligne, etc.) ou chez les entreprises (cloud, fournisseurs de données, etc). "L'économie de l'abonnement affiche aujourd'hui une taille critique de 7.000 milliards de dollars en capitalisation boursière, et ce modèle devrait continuer à s'étendre vers un nombre croissant de secteurs durant les prochaines années", assure le manager. Enfin, on notera que Thematics Asset Management est en train de lancer une sixième stratégie sur le marché belge, qui vise la thématique du bien-être. Elle est supervisée notamment par Pierre-Alexis François et Marine Dubrac, gestionnaire récemment recrutée chez Candriam Asset Management.