Du côté positif, TiGenix voit sa situation financière nettement renforcée, les 12 millions correspondant à ses besoins identifiés jusqu'au moins la fin de l'été 2014 et s'ajoutant à la trésorerie de 6 millions à la fin septembre. La société biotechnologique a ainsi prévu de ne plus réaliser d'augmentation de capital à brève échéance après 3 levées de fonds en 11 mois. Elle se trouve également un actionnaire de référence (Grifols aura une participation de 21,3%) issu du monde pharmaceutique. Enfin, TiGenix est également parvenu à mettre à profit son récent rebond émettant les nouveaux titres à un prix égal au cours de bourse moyen des 30 jours précédents, soit 0,351 euro par action.

Cependant, ce prix affiche également une décote de 33% par rapport au cours de clôture de mardi, avant l'annonce de l'opération. Il apparait de plus que Grifols disposera d'une priorité sur les futurs partenariats sans devoir effectuer de versements préalables contrairement à ce qui prévaut par exemple chez Galápagos. Enfin, on peut à nouveau s'interroger sur le timing de l'opération même s'il ne tombe plus en période creuse comme à la fin décembre et à la fin juillet. On s'attend en effet à l'annonce imminente d'un partenariat pour le Cx601, un traitement expérimental dans la dernière phase des études cliniques pour le traitement des fistules périnanales (maladie de Crohn), ce qui aurait pu doper le cours de Bourse.

Sur la base des informations actuellement disponibles, il demeure donc difficile de déterminer si l'augmentation de capital de cette semaine clôture une période difficile et s'il faut s'inquiéter des nombreux avantages octroyés à Grifols.

Cédric Boitte